Aéroport Heathrow Foule 032012
Heathrow accueille environ 69 millions de passagers chaque année. | EPA / MAXPPP

Heathrow, l'aéroport au coeur de la polémique

Publié le , modifié le

Les files d'attente à l'aéroport de Heathrow perturbent le fonctionnement et l'organisation du transport aérien au-dessus de Londres. Pour faire face à ce flux, le gouvernement britannique a décidé d'affecter 500 agents supplémentaires, qui seront assignés au contrôle des passeports. Inquiétant à trois mois du début des Jeux d'été.

Faute de personnel suffisant pour le contrôle des passeports, les passagers arrivant à Heathrow patientent parfois jusqu'à deux heures, voire plus pour les non-ressortissants de l'Union européenne. Ces délais de traitement suscitent des inquiètudes sur la capacité d'Heathrow à absorber les flux des arrivées au moment des Jeux cet été. "Il y a un vrai problème", a déploré samedi dernier le président de la commission parlementaire chargée des affaires intérieures, Keith Vaz. "Il ne s'agit pas seulement des Jeux Olympiques, il s'agit de Heathrow en tant qu'aéroport international et notre réputation est en jeu." En effet, 80% des personnes qui viendront voir les J.O transiteront par le premier aéroport britannique et européen en termes de passagers.

Damian Green, le secrétaire d'État chargé de l'Immigration, a reconnu mardi qu'il y avait "un problème" mais a également indiqué que les données officielles mentionnaient des files d'attente allant jusqu'à 90 minutes. Il a aussi mis en cause les perturbations liées au mauvais temps. Des propos "mensongers" selon le patron du groupe aérien IAG, Willie Walsh. "Ce n'est pas vrai. Nous avons des informations précises et détaillées qui montrent que les gens ont dû faire la queue jusqu'à deux heures et 31 minutes vendredi soir", a-t-il retorqué, rappelant qu'il y avait des caméras de surveillance dans l'aéroport.

500 agents déployés en urgence

En réponse à ces critiques, le gouvernement de David Cameron a annoncé que des agents allaient être affectés en renfort au contrôle des passeports. "C'est pourquoi nous avons engagé 480 personnes en plus pour la période des Jeux Olympiques", a confié un porte-parole de l'agence chargée de la sécurité aux frontières, précisant que le problème serait réglé à plus long terme par des modifications dans les tableaux de service.

Pour assurer le financement de ces contrôles, le gestionnaire de Heathrow aurait de son côté entamé des discussions avec les compagnies aériennes sur un projet de relèvement des taxes aéroporturaires. "Nous avons démontré que nous étions prêts à payer en échange d'un service correct, a déclaré Willie Walsh à la BBC. Si une propostion nous est présentée, nous l'étudierons."

Yohan Roblin @yohanroblin