Daniel Narcisse face à la Tunisie
Daniel Narcisse face à la Tunisie | JEFF GROSS - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Handball: La France qualifiée pour les quarts

Publié le , modifié le

L'équipe de France de handball masculine s'est qualifiée pour les quarts de finale du tournoi olympique après sa victoire 25-19 sur la Tunisie. Un match pendant lequel les Bleus ont balbutié leur handball pendant 45 minutes avant de prendre l'avantage sur des Tunisiens volontaires.

Face à une équipe qui ne les a plus battus depuis 1983, les Bleus devaient assurer pour remporter une troisième victoire en trois rencontres dans ce tournoi olympique. Le début de match est très tendu et les deux attaques sont en panne. Au bout de 8 minutes de jeu, le score n'est que de 2-2 et le pourcentage de réussite des deux équipes est famélique. Les Bleus sont à 2/6 et les Tunisiens à 2/7. Les champions olympiques en titre ratent même des tirs faciles à 6m par Guigou, Barachet puis Karabatic. En fait, un seul joueur surnage dans le match. Daniel Narcisse maintient la France à flot et Abalo lui permet même de prendre l'avantage (5-3,12e) sur un but spectaculaire. Les contacts sont rudes et le match est très haché. La défense tunisienne, très physique, gêne l'attaque française et dans le premier quart d'heure les arbitres sont très (trop?) laxistes. Karabatic reste même au sol quelques secondes après une cravate non sifflée. Mais dans la seconde partie de mi-temps, les suspensions pour 2 minutes pleuvent et Bertrand Gilles écope de sa deuxième sanction au bout de seulement 20 minutes de jeu. La dureté du match fait baisser le qualité de handball et seul Narcisse est à son niveau. Il arrive à la pause avec 6 buts sur 7 tirs tentés. Après deux ballades face à la Grande-Bretagne et l'Argentine, les Bleus souffrent et à la mi-temps le score est de 12-11. "C'est un match qui aurait pu être  différent, mais à partir du moment où on n'a pas fait ce qu'il fallait dans le  premier quart d'heure, on savait que les Tunisiens, en perte de confiance,  s'accrocherait au moindre rayon de soleil. Ca n'a pas manqué" rappelait Claude Onesta après le match.

Les démons de l'Euro

Si la première mi-temps était tendue, la deuxième est du même acabit. Les deux défenses se rendent coup pour coup et à la 38e, la France tremble quand Daniel Narcisse se tient la cheville. Heureusement le Réunionnais se relève et revient en jeu quelques minutes plus tard. Le score reste serré et si Cédric Sorhaindo (4 buts) remplace avantageusement Bertrand Gilles, la Tunisie reste au contact (18-17, 45e). On voit rejaillir les démons de l'Euro serbe quand les tricolores se mettent à porter le ballon et ont du mal à trouver les solutions en attaque. Un moment d'égarement qui ne dure pas. Karabatic se ressaisit et distribue le caviar à la louche pour Sorhaindo, Honrubia et Joli.

Deux matchs pour une première place

Le meneur montpelliérain prend ses responsabilités avec deux tirs monstrueux. Un bon passage qui permet aux hommes de Claude Onesta de créer un premier écart (21-17, 49e). La défense française asphyxie l'attaque tunisienne, limitée à seulement 8 buts en seconde période. A 8 minutes de la fin, la victoire française se dessine et le sélectionneur décide de faire tourner son équipe. Karabatic laisse sa place à Fernandez qui marque mais qui prend aussi un coup de coude de Gharbi. Daouda Karaboue réalise quelques arrêts et fait lever le banc."Physiquement, on a réussi à faire la différence dans le dernier quart d'heure. Ceux sont eux qui ont lâché plus que nous qui avons passé la  vitesse supérieure" témoigne le capitaine Fernandez après la rencontre. L'arbitre siffle le coup de sifflet final sur un score de 25-19. La France s'est fait peur mais l'objectif des quarts de finale est déjà atteint. Il faudra néanmoins se ressaisir avant d'affronter la Suède et l'Islande pour conforter la première place du groupe.

Les réactions de Fernandez et Onesta