Gwladys Epangue
Gwladys Epangue | AFP - Javier Soriano

Gwladys Epangue contrainte de déclarer forfait

Publié le , modifié le

Gwladys Epangue, 28 ans a déclaré forfait ce mercredi pour les JO de Londres, cet été, pour cause de blessure à une vertèbre. La championne du monde de taekwondo en 2009 et 2011, médaillée de bronze aux jeux Olympiques de Pékin 2008, a renoncé la mort dans l'âme.

"Je suis obligée de déclarer forfait sur blessure médicale. C'est dur car  mon objectif était clairement l'or depuis quatre ans", a lâché la championne  française face à la presse à l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de  la Performance (Insep). à Paris. Gwladys Epangue était qualifiée pour Londres dans la catégorie des plus de  67 kg.

Les Jeux arrivent trop tôt

Selon Philippe Le Van, médecin référent de l'équipe de France olympique et  médecin de l'Insep, cette blessure "est une résurgence d'une maladie ancienne,  elle a probablement attrapé la tuberculose dans son enfance, et la maladie a  probablement touché un os dans sa colonne vertébrale et cet os est très  fragile". "Elle est en train de guérir, a précisé le médecin, elle va pouvoir  reprendre la compétition, mais il nous aura manqué deux ou trois mois".

Une médaille en moins pour la France ?

Elle était la seule Française qualifiée en taekwondo avec Marlène  Harnois chez les moins de 57 kg. Aucun homme n'avait décroché de billet pour  Londres dans ce sport apparu aux JO en 2000 à Sydney après avoir été sport de  démonstration à Séoul puis à Barcelone en 1988 et 1992. Le Directeur technique national Daniel Emelin va proposer au CNOSF que  Gwladys Epangue soit remplacée à Londres par Anne-Caroline Graff, championne du  monde 2001 chez les plus de 73 kg.

Il s'agit en tous cas d'un gros coup dur pour l'équipe de France qui comptait beaucoup sur Epangue pour rapporter une médaille. C'est la deuxième grande chance de médaille française qui s'envole  en quelques jours après le forfait lundi du triple-sauteur Teddy Tamgho,  recordman du monde en salle et champion d'Europe en titre.

Laura Flessel, porte-drapeau de la délégation française, a tenu à lui apporter son soutien sur twitter. "Je pense à toi en ces moments difficiles. S'il y a besoin, je suis là".