Grégory Baugé
Grégory Baugé | Mark Gunter / AFP

Grégory Baugé, la cible des Britanniques

Publié le , modifié le

Quatre ans après son échec individuel à Pékin, le pistard tourangeau s'avance en grand favori de l'épreuve de vitesse. D'autant que son plus grand rival, l'Ecossais Chris Hoy, n'a pas été retenu.

"La seule chose qui m'intéresse, c'est la médaille d'or". Grégory Baugé n'y va pas par quatre chemins quand il s'agit de dévoiler ses ambitions pour Londres. Invaincu depuis 2009, le Français se sait supérieur à tous ses adversaires. Une fois lancé, il est quasiment inarrétable.

Puissance unique

Il faut dire qu'avec une puissance évaluée à 2100 watts sur la piste, le cycliste guadeloupéen possède un sérieux avantage sur la concurrence. Les Britanniques ayant logiquement choisi de sélectionner Jason Kenny plutôt que Chris Hoy en regard de leurs résultats respectifs, Baugé sera encore plus confiant. N'a-t-il pas largement dominé l'Anglais en finale des Mondiaux ?

Depuis dix ans qu'il s'entraîne à l'Insep, le successeur de Florian Rousseau s'est imposé comme l'une des stars de la discipline. Depuis 2008, il semble imbattable. Seul un défaut de localisation et une suspension rétroactive l'ont privé de son titre de champion du monde 2011 conquis sur la piste. Baugé n'a pas digéré cet épisode. Ce taiseux fera parler ses jambes à Londres. Pour le meilleur car il n'envisage pas le pire, même s'il aura tout un pays contre lui. Et un Kenny qui a impressionné tout le monde lors de la vitesse par équipes.