Gisin et Maze se partagent l'or

Gisin et Maze se partagent l'or

Publié le , modifié le

Dans le même chrono, au centième de seconde près, la Suissesse Dominique Gisin et la Slovène Tina Maze ont toutes les deux été sacrées championnes olympiques de descente. C'est une autre Suissesse, Lara Gut, qui complète le podium. Classée parmi les favorites en l'absence de Lindsey Vonn, l'Autrichienne Anna Fenninger a quant à elle chuté dès le début de l'épreuve (comme la Française Marie Marchand-Arvier). Julia Mancuso et Maria Höfl-Riesch sont loin du podium.

Après la chute de Marie Marchand-Arvier après une vingtaine de secondes de course, les grandes favorites étaient prévenues que la moindre erreur sur cette piste pourrait coûter très cher. Mais c'est avec une grande aisance que Dominique Gisin -auteur du meilleur temps du troisième entraînement- a dévalé cette piste. Signant un temps de 1'41'57'', la skieuse d'Engelberg avait du mal à contenir ses émotions à l'arrivée. La Suissesse observait alors avec une grande attention la performance de Tina Maze et serrait les dents jusqu'au bout.  

Dominique Gisin
Dominique Gisin

Après avoir réalisé qu'elle allait sans doute partager une médaille avec la Slovène, Gisin explosait de joie, mais son bonheur allait devenir plus grand encore, après les déboires des autres grandes favorites, à l'instar d'Anna Fenninger qui se ratait en début de course. Seule Lara Gut allait pouvoir titiller le temps des deux premières, à 10 centièmes de seconde. Un peu plus tard, alors que certains annonçaient déjà fièrement la nouvelle, la Norvégienne Sejersted manquait de peu le coup de théâtre de cette descente en raison d'une petite faute. Gisin et Maze pouvaient enfin exulter et savourer leur médaille d'or. 

Moins habituée aux podiums que Maze, Gisin savourait d'autant plus ce titre qu'il s'agissait de sa toute première médaille olympique. Surtout, l'athlète de 28 ans qui a souvent connu des blessures, avec plusieurs opérations aux genoux, voit ses efforts récompensés. Elle qui ne comptait jusqu'à présent que trois succès en Coupe du monde, peut enfin se classer au même niveau que les grandes divas de la descente. Gisin est devenue la première Suissesse couronnée en descente depuis Michaëla  Figini, aux Jeux de Sarajevo en 1984.  

Romain Bonte