Gezzar conteste son exclusion pour dopage

Publié le , modifié le

Le fondeur français Nour-Eddine Gezzar a contesté son exclusion des Jeux olympiques de Londres devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui doit rendre son verdict jeudi.

Le Français a argué d'erreurs lors du contrôle anti-dopage qui a mené à sa mise à l'écart. L'analyse par l'Agence française de lutte contre le dopage de l'échantillon B a confirmé le dopage à l'EPO du quatrième du 3000 m steeple des derniers championnats d'Europe, a annoncé il y a dix jours la Fédération française d'athlétisme (FFA). Gezzar, qui a également saisi le tribunal administratif de Paris en référé, a été contrôlé positif le 17 juin à l'occasion des championnats de France. Selon un communiqué de la section londonienne du TAS, le Français a demandé à être autorisé à prendre le départ du 3000 m steeple des Jeux olympiques de Londres. Le TAS précise qu'il rendra son verdict ce jeudi soir. Le tribunal va également répondre à une requête du pentathlète français Jean-Maxence Berrou, qui a demandé avec le soutien de la FFA à être intégré dans l'épreuve olympique après le forfait du Polonais Lukasz Klekot.