La déception de Lavillenie
La déception de Lavillenie | ADRIAN DENNIS / AFP

Gay s'accroche, Lavillenie décroche

Publié le , modifié le

Tyson Gay a confirmé sa forme ascendante en remportant le 100m du meeting de Crystal Palace comptant pour la Ligue de Diamant en 10'03 sur une piste humide. Déception en revanche pour Renaud Lavillenie, battu pour la première fois dans cette compétition cette saison, au saut à la perche. Merritt a brillé sur 110m haies sans avoir eu à affronter Liu Xiang, blessé au dos.

Les premiers signes de fatigue étaient apparus récemment. Vainqueur dans la douleur à Saint-Denis (5m77) et Nancy (5m73), Renaud Lavillenie à flanché. Celui qui avait gagné tous ses concours depuis le meeting indoor à Liévin a échoué à trois reprises sur une barre modeste à 5,56 m. Le Français, qui restait sur 11 succès consécutifs (hiver et été confondus),  n'avait plus connu la défaite depuis les finales de la Ligue de diamant le 16  septembre dernier à Bruxelles (2e). Son compatriote Romain Mesnil a, lui, pris la 2e place du concours avec un  bond à 5,66 m, derrière l'Allemand Bjorn Otto (5,74 m). Lavillenie avait pourtant aisément franchi sa première barre de la journée  à 5,40 m, dans des conditions difficiles (piste humide). "J'ai voulu trop assurer le coup, à cause de la pluie, alors j'ai peut-être  commencé un peu tôt, et raccourci ma course d'élan", a expliqué Lavillenie. "C'était compliqué, je n'ai pas réussi à rentrer dans la compétition",  a-t-il avoué. "Ca s'est joué à pas grand-chose, j'accroche la barre avec ma  main à 5,56 m, une erreur de débutant", a regretté le champion du monde en  salle 2012.

"Ce n'est pas grave", a-t-il souligné, se voulant rassurant dans l'optique  des Jeux. "Ca permet de savoir un nouveau truc, en aucun  cas c'est un problème de forme physique. C'est une défaite sans être une  défaite car je ne suis pas battu à mon niveau", a-t-il ajouté. Romain Mesnil pouvait se satisfaire de son concours, même s'il s'est fait  une belle frayeur à sa 2e et finalement dernière tentative à 5,74 m, se tordant  un peu la cheville gauche."C'est réconfortant après les trois zéros consécutifs des derniers  concours. J'avais besoin de retrouver le plaisir en compétition, d'être à la  bagarre. Je l'ai à l'entraînement, où je n'ai jamais sauté aussi haut, mais en  compétition, c'est psychologique, je me sens vide", a-t-il expliqué. "Maintenant, on ira aux Jeux pour les vivre pleinement", a-t-il assuré.

L'inquiétude Liu Xiang

Tyson Gay, lui, s'est rassuré. Sur un tartan peu propice aux exploits chronométriques, l'Américain, orphelin d'Asapha Powell forfait de dernière minute en raison de douleurs à l'aîne, a confirmé son retour au plus haut niveau une semaine après son succès à Saint-Denis. Gay  a véritablement jailli des starting-blocks -107 millièmes de réaction  alors qu'un faux-départ est signalé en dessous de 100!- mais a ensuite eu du  mal à accélérer. Il n'a finalement pris le meilleur que dans les trente derniers mètres,  pour devancer son compatriote Ryan Bailey (10.09) et le Jamaïcain Nesta Carter  (10.13). Si le temps de Gay est très loin des meilleures performances enregistrées par Bolt, Blake, Powell ou Gatlin, il n'en demeure pas moins que l'Américain est redevenu un candidat sérieux à une médaille à Londres.

Tout comme le sera son compatriote Aries Merritt. Le champion des Etats-Unis a réalisé une démonstration de fluidité sur 110m haies en égalant sa meilleure performance de la saison (12'93). Malheureusement pour le suspense et l'intérêt de la course, Merriit n'a pas pu se mesurer à Liu Xiang. Impressionnant en demi-finale, le Chinois a ensuite déclaré forfait, visiblement touché au dos. Déjà privé de "ses" JO à Pékin, Liu Xiang doit maintenant prier pour que cette blessure ne soit pas trop grave...

Julien Lamotte