Gatlin, le brillant retour du banni

Gatlin, le brillant retour du banni

Publié le , modifié le

Justin Gatlin a pris la médaille de bronze sur 100m avec un chrono très honorable de 9''79, derrière Usain Bolt et Yohan Blake. La performance est d'autant plus remarquable que l'athlète américain se retrouve à seulement deux centièmes de son record personnel, établi il y a six ans, avant d'être suspendu pour dopage.

Avant de conquérir cette médaille de bronze, Justin Gatlin a connu en dix ans tant la gloire que la déchéance. En 2004, Justin Gatlin qui est passé professionnel deux ans plus tôt, remporte l'épreuve reine des Jeux Olympiques d'Athènes. En 9''85, le New Yorkais prend le dessus sur des gros clients, Francis Obikwelu et Maurice Greene. Sacré champion du monde en 2005 en 9''88 (et également sur 200 m), il va égaler le record du monde d'Asafa Powell l'année suivante. Son temps de 9''766 est d'ailleurs réévalué à 9''77 par la Fédération Internationale d'Athlétisme. Mais deux mois plus tard, le 29 juillet 2006, le monde apprend que Gatlin a été contrôlé positif à une produit dopant. Un prélèvement datant du 22 avril révèle des traces de testostérone.

Deux centièmes d'écart en six ans

Certains se rappellent alors qu'en 2001, il avait déjà été rappelé à l'ordre après avoir pris des amphétamines, mais par deux voix contre une, la Cour d'Arbitrage américaine (Usada) ne le suspend pas à vie (normalement infligée en cas de deuxième faute). Même si il clame son innocence en affirmant qu'il ne peut expliquer ces résultats d'analyse, il prend d'abord huit ans de suspension. Finalement, l'Usada décide après de nombreuses tergiversations, de diviser par deux la peine. Agé de 28 ans, Gatlin revient à la compétition en août 2010 avec l'envie farouche de s'illustrer lors de ces Jeux de Londres. Il monte en puissance et en mars de cette année, empoche même le titre de champion du monde en salle sur 60 m.

"Je m'attends à aller plus vite"

Dimanche soir, Justin Gatlin a décroché la médaille de bronze du 100 m, avec un temps remarquable de 9''79. "C'est fantastique d'être de retour huit ans après (son titre olympique) et de pouvoir exprimer le talent que Dieu m'a donné. Je crois que  j'en ai encore dans le réservoir", a affirmé l'athlète de 30 ans. "Je voulais remonter sur ce podium. J'ai montré mes dispositions de combattant, la saison n'est pas encore terminée et je m'attends à aller plus vite", a estimé Gatlin. Pas moins de six ans après son record établi l'année de sa suspension, le sprinteur fait en effet presque aussi bien. Et dire qu'il devait être suspendu à vie.

Romain Bonte