Martin Fourcade au tir couché
Martin Fourcade au tir couché | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Fourcade, ils sont tous à sa poursuite

Publié le , modifié le

Multiple champion du monde, vainqueur à deux reprises du globe de cristal récompensant le vainqueur du classement général de la Coupe du monde, Martin Fourcade va tenter à Sotchi de s’adjuger l’or olympique, quatre ans après l’argent glané à Vancouver en Mass start. Le Catalan est même en course pour remporter plusieurs médailles durant la quinzaine. La poursuite l’attend ce lundi.

Révélé au plus haut niveau par sa breloque argentée de l’épreuve de poursuite lors des JO 2010, Martin Fourcade aspire à concrétiser ses rêves de gloire sur les pistes de Sotchi en ce mois de février. Le natif de Céret est certainement le meilleur fondeur du circuit, ce qui constitue un avantage indéniable.

Il sait qu’il peut se permettre une voire deux erreurs au tir sans que cela soit trop préjudiciable, contrairement à beaucoup de ses concurrents parmi lesquels les Norvégiens Svendsen et Bjoerndalen. Il a énormément progressé dans ce domaine ces dernières années même s’il peut encore lui arriver d’avoir un jour moyen.

"Le plus gros moteur"

S’il est au top aujourd’hui et dans les jours qui viennent, il n’y a aucune raison qu’il ne rafle pas quelques victoires. "Martin Fourcade est la star du biathlon et il sera la star des Jeux, a confié Vincent Jay, champion olympique de sprint à Vancouver et consultant pour France Télévisions. Il peut faire plusieurs médailles d’or. C’est le plus gros moteur du circuit. Physiologiquement, il est supérieur à 90% des concurrents, et c’est capital parce qu’il y a de grosses montées sur les parcours russes".

Impérial lors des deux derniers championnats du monde (4 médailles dont 3 en or à Ruhpolding en 2012, 5 médailles dont une en or à Nove Mesto en 2013), le petit frère de Simon a bien grandi lors de cette olympiade. Il appartient déjà au gotha du biathlon. En cas de moisson attendue, il pourrait se rapprocher un peu plus de la référence absolue, Ole Einar Bjoerndalen (11 podiums olympiques dont 6 titres).

Vidéo: Martin Fourcade entame sa quête d'or

Grégory Jouin @GregoryJouin