Football: les Bleues battues par les Japonaises

Football: les Bleues battues par les Japonaises

Publié le , modifié le

Le Japon a battu la France en demi-finale du tournoi féminin (2-1). Longtemps dominées, les Bleues ont réagi trop tard et ont même manqué le pénalty de l'égalisation. Les filles de Bruno Bini affronteront le Canada, défait de justesse par les Etats-Unis (4-3 après prolongations) pour la médaille de bronze.

Les Françaises se sont réveillées trop tard. Alors qu'elles semblaient apathiques face à des Japonaises très bien organisées, il a "suffi" qu'elles se retrouvent menées 2-0 pour enfin sortir de leur torpeur. Malheureusement trop tard. Ce ne sont pourtant pas les occasions d'égaliser qui ont manqué aux partenaires de Nacib, avec notamment ce penalty manqué par Bussaglia, mais la réussite les aura fuies jusqu'à la dernière minute... Comme lors de la dernière Coupe du Monde 2011, le parcours des Tricolores s'arrête donc en demi-finale. D'autant plus rageant qu'au regard des statistiques de ce match contre le Japon (26 tirs à 4), il y avait certainement la place d'aller plus haut...

Pour la première fois depuis le début de la compétition, Bruno Bini alignait le même onze de départ par rapport au match précédent. Mais, alors que les Bleues avaient livré face à la Suède leur meilleure partition, l'orchestre apparaît discordant d'emblée. Les fausses notes techniques se multiplient et les Japonaises en profitent pour poser leur jeu. Qu'il semblait loin le match préparatoire qui avait eu lieu juste avant les Jeux à Charletty et au terme duquel les Françaises avaient battu les championnes du monde 2 buts à 0... Cette fois, les Niponnes, tombeuses du Brésil en quart de finale, profitent de leur organisation collective sans faille pour étouffer les Tricolores. Certes, Louisa Necib se retrouve bien en position idéale à l'entrée de la surface mais elle tergiverse beaucoup trop (14e). C'était bien la seule occasion dangereuse pour les Françaises. Les Japonaises ne s'étaient pas montrées plus inspirées mais, à la 32e minute, elles trouvaient une récompense à leur large domination territoriale (61%), bien aidées il est vrai par une énorme erreur de Bouhaddi, qui laissait échapper un ballon facile dans les pieds d'Ogimi (1-0).

L'étincelle Le Sommer, la désillusion Bussaglia

La seconde période confirmait malheureusement l'impression de passivité laissée par les Françaises : mal placées sur un coup-franc indirect lointain, elles oubliaient complètement Sakaguchi qui doublait la mise d'un coup de tête parfaitement placé (2-0, 49e). Ce deuxième but avait au moins le mérite de réveiller les Françaises. D'abord brouillonnes, ces dernières se montraient enfin sous leur meilleur jour, notamment avec l'entrée de Le Sommer à la place d'une Thiney très discrète. Quelques minutes après son entrée en jeu, l'attaquante de Lyon profitait d'un centre en retrait de Thomis pour claquer une volée magnifique (2-1, 76e). Dans la foulée, Le Sommer, intenable, crochetait deux Japonaises avant de se faire sécher en pleine surface ! Penalty indiscutable et... manqué par Bussaglia. L'expérimentée Tricolore, plus de 100 sélections en Bleu, venait tout simplement de manquer le cadre. Malgré d'autres occasions, ses partenaires ne se relèveront jamais de ce coup du sort. Elles auront toutefois l'occasion d'arracher la médaille de bronze face au Canada qui a fait mieux que résister face aux favorites américaines (4-3 après prolongations). Les deux équipes étaient à égalité 3-3 à l'issue du temps réglementaire, la Canadienne Sinclair ayant réalisé un triplé, mais c'est l'Américaine Morgan qui offrait la victoire aux USA juste avant la séance des tirs au but (120e).

La réduction du score et le pénalty raté :

 

 

Julien Lamotte