Florent Manaudou et Frédérick Bousquet
Florent Manaudou, heureux vainqueur du 50m nage libre des championnats de France, devant Frédérick Bousquet | AFP - PASCAL GUYOT

Florent Manaudou, en patron sur 50m nage libre, se qualifie pour les Jeux de Rio

Publié le , modifié le

Florent Manaudou, après son relatif échec sur 100m, n'a pas raté sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio, sur 50m nage libre. Le Marseillais, champion olympique en titre, défendra bien sa couronne en ayant remporté le titre de champion de France, à Montpellier, grâce à la meilleure performance mondiale de la saison en 21"42. Fred Bousquet, 2e en 22"09, passe à 27 centièmes des minima. Jérémy Stravius remporte son 3e titre de la semaine, sur 100m papillon, sans réaliser les minima pour Rio pour 5 centièmes.

Il le clamait depuis des mois. Pour Florent Manaudou, le plus important, c'était le 50m nage libre, et la défense de sa couronne olympique à Rio. A Montpellier, sa 3e place sur 100m n'a pas été un gros choc pour lui. Deux jours après, il a répondu présent, et de la plus belle des manières, sur sa distance fétiche. Il était déjà détenteur de la meilleure marque mondiale de la saison. Il avait alors nagé en 21"57, et possédait 13 centièmes de marge sur son premier rival, Nathan Adrian, champion olympique du 100m à Londres. Dans l'Hérault, lors de cette finale du 50m nage libre, le Marseillais a frappé un énorme coup en abaissant son temps de 15 centièmes, pour l'amener désormais à 21"42. "Je voulais nager vite, et j'ai nagé à mon meilleur niveau pour cette époque de l'année", a-t-il déclaré tout sourire au micro de BeIn Sport. A Londres, en 2012, il était devenu champion olympique en nageant en 21"34.

Une infiltration au genou pour Manaudou dans une semaine​

Le protégé de Romain Barnier n'a pas fait les choses à moitié. Alors que les minima étaient fixés à 21"82, il a pris quatre dixièmes de marge. "C'est jamais facile une course comme ça car l'objectif est de faire un temps et c'est dur de ne pas y penser. J'étais très tendu aujourd'hui, le temps d'attente a été long entre la fin des séries à 9h30 ce matin et la finale ce soir à 18h45. Il a fallu attendre la fin de la semaine pour avoir ma qualification en individuel, c'était long, mais je suis heureux même si mon 50 n'était pas parfait", constatait Manaudou, qui a ensuite annoncé qu'il subirait une infiltration au genou dans une semaine: 

"Ce n'est pas une blessure importante mais c'est une blessure qui m'a un peu énervé pendant deux mois. Ce n'est pas très grave mais je n'ai pas pu m'étirer le quadriceps et je n'ai pas fait de 'muscu' sur les jambes pendant quatre mois." Le problème est apparu lors d'un échauffement au meeting de Nîmes, en décembre: "A l'échauffement en m'asseyant sur les talons pour étirer mes quadriceps j'avais senti un petit craquement". Résultat: fissure du ménisque. Manaudou a reconnu que "c'était un peu galère pour les plongeons et les ondulations" mais que la blessure ne posait "pas de problème à l'entraînement ou lors des compétitions" mais seulement pour les étirements. 21"42 comme ça, si le problème disparaît avec cette infiltration, il pourrait affoler le chrono dans les mois qui viennent.

Malheureusement, son ami Frédérick Bousquet n'a pas pu prendre sa vague. Vice-champion du monde de la distance à Rome en 2009, le Marseillais n'a pas rempli les minima en terminant en 22"09. Mais sa deuxième place lui offre la possibilité d'être repêché par la Direction technique nationale, qui pourrait être plutôt clémente dans cet exercice après ces championnats de France plus que controversés à Montpellier. "Je suis content d'avoir participé à cette finale, je suis satisfait de ne pas être tombé dans les divers pièges qui peuvent arriver dans une semaine de qualification olympique et dans une fin de carrière. Je suis content de faire 2eme en 22.09, je serais heureux de défendre les couleurs de la France à Rio", a dit le nageur de 34 ans.

Troisième titre pour Stravius

Mais le grand bonhomme de cette semaine s'appelle Jérémy Stravius. Champion de France du 100m et du 200m, ayant ainsi contribué à reléguer en arrière les stars Yannick Agnel et Florent Manaudou sur ces deux distances, il a fini en fanfare, en devenant champion de France du 100m papillon. En 51"66, il passe à seulement cinq centièmes des minima pour Rio, mais s'empare sans problème de son ticket pour le championnat d'Europe. Comme Bousquet, l'Amiénois pourrait bénéficier de repêchage. "Je ne suis pas surpris car j'étais en forme cette semaine. Je suis content, c'est bien 51"6 au 100 papillon maintenant cela ne me laisse pas espérer grand chose au JO même si je suis qualifié ou repêché. C'était vraiment une course pour le fun et je me suis amusé", a-t-il réagi après la course.

Jérémy Stravius champion de France du 100m papillon 2016
Jérémy Stravius champion de France du 100m papillon 2016

Charlotte Bonnet a également raflé la mise sur 100m nage libre, en prenant la première place en 53"93. Qualifiée sur 200m pour les Jeux Olympiques de Rio, elle échoue à 11 centièmes des minima sur 100m. Elle-aussi pourrait prendre un ticket de plus lors de la session de rattrapage. "Je savais que ça serait compliqué ce soir. Je pensais me rapprocher un peu plus du temps de qualification mais je fais mon meilleur temps de 1 centième. Je suis contente de la semaine écoulée, c'était chargé en émotions, j'ai fait le travail qu'il fallait", a glissé la Niçoise. Pour l'Euro à Londres, ils sont 11 à avoir gagné leur place aujourd'hui: Giacomo Perez Dortona (50m brasse), Camille Gheorghiu (200m dos), Jérémy Stravius et Mehdy Metella (100m papillon).

La réponse de la DTN devrait tomber mercredi. Ce soir, ils ne sont que six à avoir gagné leur billet d'avion pour Rio en individuel: Charlotte Bonnet (200m NL), Coralie Balmy (400m NL), Camille Lacourt (100m dos), Jérémy Stravius (100m NL) et Clément Mignon (100m NL), et Florent Manaudou (50m NL).