Juan Mata déçu après l'élimination de l'Espagne
Juan Mata déçu après l'élimination de l'Espagne | GRAHAM STUART - AFP

Fin de "règne" pour l'Espagne

Publié le , modifié le

L'Espagne, que l'on annonçait favorite du tournoi, en a déjà terminé avec ses espoirs d'or Olympique après sa nouvelle défaite 1-0 face à la modeste équipe du Honduras. Une cruelle désillusion pour un pays qui n'avait plus l'habitude de voir ses équipes nationales de football battues.

C'est l'une des premières grosses surprises de ces Jeux Olympiques. Le tournoi de football olympique est orphelin de son équipe star. S'il reste un match à la "Rojita", les espoirs de qualifications se sont envolés après un deuxième revers en deux rencontres et en quatre jours. Dans son premier match face au Japon, l'équipe espagnole avait déjà donné des signes de faiblesses, notamment en défense. La rencontre d"hier n'a pas levé les doutes.

Un manque de réussite cruel

Déjà sous pression après leur revers initial face au Japon (0-1), les Ibériques n'ont pas eu le loisir de se mettre en confiance rapidement. Dès la 7ème minute de jeu,  le Hondurien, Jerry Bengston, catapulte sa tête dans les filets de De Gea. L'attaquant des New England Patrots en MLS (Major League Soccer) mettait ainsi une nouvelle fois en lumière les largesses défensives des Espagnols. Mais si face au Japon, Jordi Alba et ses coéquipiers avaient eu toutes les peines du monde à se montrer dangereux, ce ne fut pas le cas hier. Par Mata à la 37ème, puis par Adrian Lopez qui trouvait la transversale adverse à la 54ème, les Espagnols auraient pu revenir au score et inverser la tendance. Un manque de réussite qui coûte cher au final. Le staff peut bien critiquer les décisions arbitrales, rien n'y fait et l'Espagne a raté son tournoi olympique.

Retour sur terre

Cette déconvenue de la "Rojita" surprend. Héritière de ses aînés, dont le fabuleux triplé Euro 2008-Mondial 2010-Euro 2012 a fait naître un sentiment d'invincibilité de l'autre côté des Pyrénées, la sélection olympique a failli dans sa tâche. Comptant pourtant dans ses rangs, trois champions d'Europe 2012 (Jordi Alba, Juan Mata et Javi Martinez), elle n'a jamais pu entrer réellement dans le tournoi, se mettant sous pression dès le premier match. Un échec qui ouvre la porte à l'autre grand favori du tournoi: le Brésil, qui s'est qualifié hier après sa victoire sur le Belarus (3-1). Le duel entre les deux géants du tournoi olympique n'aura donc pas lieu.