Feu vert du Conseil de Paris pour les JO-2024

Feu vert du Conseil de Paris pour les JO-2024

Publié le , modifié le

Le Conseil de Paris a validé lundi la candidature de la capitale pour l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, ce qui constitue une étape décisive avant son entrée en lice officielle, laquelle devrait intervenir en juin. Après avoir été longtemps réticente, la Maire de Paris a ensuite décidé d'accélérer le calendrier et la décision. La candidature va pouvoir maintenant être portée sur les fonds baptismaux par les autorités politiques et sportives qui auront en charge de la défendre auprès du CIO.

Le Conseil a approuvé, dans une atmosphère de "trêve politique", l'engagement olympique à une très grande majorité: les élus des groupes PS, PCF, PRG, UMP, UDI-MoDem ont approuvé à main levée le voeu de la maire de Paris, seuls les Verts et le Parti de Gauche votant contre. 

Une première étape

La maire de Paris, Anne Hidalgo a proposé au Conseil d'adopter le texte permettant à Paris de sa lancer dans une candidature à l'organisation des JO en défendant sa raison d'être. "Au-delà du symbole et au-delà des retombées en terme d'attractivité, pourquoi une candidature de Paris fait-elle sens aujourd'hui ? D'abord parce qu'elle constituerait un puissant levier au service des progrès auxquels les Parisiens aspirent. Derrière les jeux Olympiques, il faut voir des milliers de logements construits, l'amélioration du réseau de transport en commun,  l'accélération de la transition écologique. Il faut voir la réduction des inégalités territoriales et la consolidation de la cohésion sociale. Les Jeux sont donc un moyen d'aller plus vite et plus loin dans tous les domaines où nos concitoyens souhaitent des avancées concrètes", a-t-elle poursuivi. Les Jeux devront avoir une dimension métropolitaine "assumée et  revendiquée", et "être pensés et réalisés comme un formidable moyen de souder Paris et les départements qui l'entourent", a-t-elle ajouté, en se réjouissant "nous voilà engagé dans l'aventure olympique !"

Le voeu avait déjà été approuvé par tous les conseils d'arrondissement, à  l'exception du IIe, où Europe Écologie Verts est majoritaire. Les conseillers de Paris l'ont donc suivi quasiment à l'unisson, dans ce projet qui devra être pensé de façon la plus pragmatique possible. Notamment dans l'implication de la population. Anne Hidalgo a d'ailleurs promis une "grande consultation en 2016", qui "permette aux Parisiens d'exprimer leur engagement".  

Rendez-vous en juin....puis en 2017

Le vote du Conseil de Paris va permettre à la ville de faire son entrée dans l'Association d'étude Ambition olympique et paralympique, au côté de  l'Etat et de la région, et sous la présidence du chef de file du mouvement  sportif, Bernard Lapasset. Cette association, sera dotée d'un budget de deux millions d'euros pris en charge à parts égales par les quatre parties. Au menu de ses travaux: la définition du plan de financement de la candidature (d'un coût de 60 millions d'euros environ), et l'élaboration du schéma des futurs sites.

L'acte de candidature officiel de la Ville, co-signé par Anne Hidalgo et  Bernard Lapasset, devrait intervenir en juin; la déclaration d'intention devra quant à elle parvenir à Lausanne en septembre. La décision du CIO est attendue  à l'été 2017. Sont d'ores et déjà candidates les villes de Boston, Hambourg et  Rome.

Christian Grégoire