Federer admet que la pression est plus forte aux Jeux

Publié le , modifié le

Le N.1 mondial Roger Federer a admis jeudi que la pression était plus forte aux jeux Olympiques, où il est favori pour une première médaille d'or en simple, que dans les tournois du Grand Chelem.

"La pression est forte car c'est un événement qui ne se produit que tous  les quatre ans. On n'a que trois ou quatre chances dans sa vie. Mais j'ai déjà  une médaille d'or olympique, j'y vais donc surtout avec beaucoup de  motivation", a déclaré le Suisse, vainqueur du double à Pékin avec Stanislas  Wawrinka. Federer accepte toutefois avec plaisir l'étiquette de favori. "C'est dans  ces moments-là que je joue le mieux", a-t-il dit lors d'une conférence de  presse qui avait attiré la grande foule au parc olympique. Le champion helvète a déjà participé trois fois aux jeux Olympiques. Son  meilleur résultat en simple est une quatrième place à Sydney en 2000.

Julien Lamotte