Thibaut Fauconnet
Thibaut Fauconnet | LOIC VENANCE / AFP

Fauconnet mise sur le 1000 et 500m

Publié le , modifié le

Battu lundi sur 1.500 mètres dès la demi-finale, Thibaut Fauconnet mise tout désormais sur le 1.000 mètres puis le 500 mètres. Très abattu après son mauvais début aux Jeux de Sotchi, le leader du short-tracker français, huit fois champion d'Europe, a repris une expression chère au biathlonien Martin Fourcade: "j'ai encore deux cartouches à tirer" a-t-il déclaré à francetvsport.fr.

"Le but ce sera de ne pas faire comme aujourd'hui, a-t-il ajouté, au terme d'une "journée de merde" pour l'équipe de France de short-track, selon la formule de l'un de ses co-équipiers.

Sur la magnifique patinoire Iceberg du parc olympique de Sotchi, cette première journée de compétition a en effet viré au cauchemar pour les Bleus, qui arboraient tous une mine dépitée en quittant le stade.
Le plus attendu d'entre eux, l'octuple champion d'Europe a été disqualifié lors d'une demi-finale qu'il n'a eu aucune chance de gagner et finalement remportée par le futur vice-champion olympique Han et An, médaillé de bronze. Le grand vainqueur de la journée a été le Canadien Charles Hamelin, médaille d'or pour la quatrième fois de sa carrière.

"J'ai été trop dans le combat au début, je me suis cramé devant" a ajouté Thibaut Fauconnet. Sa disqualification ? "Le juge a toujours raison". La seule relative bonne surprise est venue de Sébastien Lepape. Il a terminé à la huitième place à l'issue de la finale de classement, après avoir bénéficié de chutes devant lui en séries, demies et finale B. Le troisième français, Maxime Chataignier, avait été éliminé dès les séries. "Le short-track, c'est un combat d'échecs" a conclu Thibaut Fauconnet, pour qui la partie reprend jeudi sur le 1.000 mètres.  

David Botbol