Etats-Unis : le chef du Comité olympique démissionne après un gigantesque scandale sexuel

Etats-Unis : le chef du Comité olympique démissionne après un gigantesque scandale sexuel

Publié le , modifié le

Scott Blackmun, le chef du Comité olympique des Etats-Unis, a démissionné "pour raison de santé" à la suite de la révélation d'un gigantesque scandale sexuel.

Le patron du Comité olympique américain, Scott Blackmun, a démissionné "pour raisons de santé" et dans le sillage de l'immense scandale de violences sexuelles qui secoue la gymnastique de haut niveau américaine, a annoncé mercredi l'organisation. Scott Blackmun, 60 ans, était à la tête du Comité olympique américain depuis huit ans et il avait indiqué souffrir d'un cancer de la prostate.

"Etant donné l'état de santé actuel de Scott, nous sommes mutuellement tombés d'accord qu'il était dans le meilleur intérêt de Scott et de l'USOC de trouver un nouveau dirigeant pour pouvoir immédiatement prendre les initiatives urgentes qui nous attendent", a déclaré le président du comité, Larry Probst. Susanne Lyons, membre du directoire de l'USOC, va prendre l'intérim le temps de trouver un successeur à M. Blackmum.

La gymnastique américaine a vécu le plus grand scandale de son histoire cette année avec la condamnation de son ancien médecin sportif Larry Nassar, reconnu coupable lors de plusieurs procès d'avoir abusé près de 160 gymnastes, célèbres ou anonymes, pendant plus de vingt ans. Larry Nassar, 54 ans, est assuré de terminer ses jours en détention après avoir écopé d'au moins 140 ans de prison dans ce affaires. 

Cette saga judiciaire, qui a débuté en 2016 par des révélations de la presse, a ébranlé le monde de la gymnastique américaine où l'ostéopathe a officié de 1994 à 2016 au sein de la Fédération (USA Gymnastics), du Comité olympique (Usoc) et de l'université d'Etat du Michigan (MSU). Plusieurs responsables d'USA Gymnastics ont démissionné et des enquêtes ont été ouvertes par l'Usoc et la MSU pour déterminer comment le praticien, considéré comme un "faiseur de miracles" au moment où l'Amérique dominait la gymnastique mondiale, est parvenu à agir en toute impunité.

AFP