Estanguet veut "rendre une copie propre"

Publié le , modifié le

S'il se met moins de pression qu'en 2008 où les demi-finales lui avaient été fatales, Tony Estanguet n'est pas venu à Londres en touriste. Il concède d'ailleurs que "ce serait plus facile de rentrer avec une médaille". Le double champion olympique à Sydney puis à Athènes est conscient que pour cela il faudra trouver "le meilleur équilibre entre les moments où il faut être rapide et ceux où il faut calmer le jeu et être précis" pour éviter les pénalités, chose qu'il a eu du mal à faire hier. Le céiste palois de 34 ans sait que pour atteindre ses objectifs "il faudra rendre une copie propre", à l'image de celle rendu par son rival de toujours Michal Martikan, double champion olympique à Atlanta et à Pékin.

.

Jerome Carrere