Tony Estanguet a décroché son billet pour les J.O de Londres.

Estanguet tient ses Jeux

Publié le , modifié le

Tony Estanguet a décroché son billet pour les jeux Olympiques de Londres en canoë monoplace, au terme de la troisième course des sélections nationales de slalom vendredi à Pau. Le double champion olympique 2000 et 2004 et triple champion du monde 2006, 2009 et 2010 a devancé Denis Gargaud, le champion du monde en titre, dans leur dernier duel, pour s'offrir, à 33 ans, une quatrième participation aux JO.

Tony Estanguet, l'emblématique double champion olympique de canoë, jouait chez lui à Pau sa place aux Jeux de Londres dans un ultime duel à quitte ou double avec le numéro un mondial Denis Gargaud, lors des sélections nationales de slalom. Estanguet  a conquis l'or olympique aux antipodes à Sydney en 2000, puis à l'autre bout de l'Europe à Athènes en 2004, mais c'est dans sa ville natale, sur un bassin d'eaux vives que son frère Patrice et lui ont imaginé, qu'il a disputé une des manches les plus rudes de sa carrière.

L'expérience de Tony

Restrictions olympiques obligent, chaque pays n'a plus le droit qu'à un seul bateau par catégorie en canoë-kayak slalom depuis 2008. Du coup, les  sélections nationales, qui se jouent en trois actes, s'annonçaient comme une  impitoyable guerre des nerfs. Mardi, dans la première course, Estanguet perdait pied, grillait ainsi son joker, pendant que Gargaud terminait deuxième. Mais le lendemain, c'est le Palois qui enlevait la course et faisait basculer les comptes en sa faveur. L'équation était alors en sa faveur puisque Gargaud devait absolument s'imposer dans la troisième course pour lui barrer les jeux de Londres. La problématique était donc facile à comprendre et dans cette ultime manche, où la force mentale devenait plus importante que la technique même de slalom, Estanguet a fait valoir son expérience, dépassant l'enjeu pour se reconcentrer sur sa course.

Dans cette lutte crève-cœur, il y a forcément des regrets du côté de l'équipe de France qui eut aimé pouvoir aligner deux compétiteurs capables de combattre avec les meilleurs pour aller chercher une médaille dans cette discipline. La vérité est peut-être à trouver dans la déclaration qu'avait faite Denis Gargaud lui-même avant cette troisième manche: "celui qui ira aux Jeux n'en sortira que plus grand". Tony Estanguet va donc désormais avoir encore un peu plus de pressions sur les épaules.        

En kayak, Etienne Daille a décroché son billet pour Londres, tandis que Fabien Lefèvre, le  double médaillé olympique, a manqué sa dernière chance d'aller aux JO.