Tony Estanguet, Canoë
Tony Estanguet efface le traumatisme de Pékin | OLIVIER MORIN / AFP

Estanguet entre en finale

Publié le , modifié le

Tony Estanguet a assuré sa qualification pour la finale en slalom Canoë monoplace en signant le 3e temps derrière le champion d'Europe en titre allemand Sideris Tasiadis et le Slovène Benjamin Savsek. La surprise est venue de l'élimination du Britannique David Florence, vice-champion olympique à Pékin qui a pris le dixième temps.

Estanguet sans faute

Tony Estanguet est inusable. Le double champion olympique a offert une belle démonstration de maîtrise sur le bassin de Lee Valley, couronnée par un passage sans faute. Parti sixième des douze engagés lors de ces demi-finales, le Béarnais a réussi à prendre le meilleur temps, s'assurant ainsi une qualification en finale sans trembler. Avec un temps de 101.67 secondes, seuls les meilleurs mondiaux sont parvenus à faire mieux. Le double champion olympique à Sydney et Athènes efface donc son traumatisme pékinois, où les demi-finales lui avaient été fatales

L'Allemand Sideris Tasiadis, qui a déjà privé le Français du titre européen à Augsbourg en mai dernier a navigué à la perfection pour passer sous les 100 secondes (98.94), justifiant son statut. Le Slovène benjamin Savsek, troisième en Allemagne il y a deux mois a récupéré le second temps grâce à un sans faute (99.92).

Florence coule

L'autre favori de l'épreuve, le Britannique David Florence n°1 mondial cette année est lui passé au travers. Pénalisé par sa fougue, le céiste local a manqué de se retourner dans le terrible enchaînement portes 18-19. Sixième temps intermédiaire alors que quatre des meilleurs concurrents  en qualifications devaient encore passer, Florence a été évincé des 8 meilleures temps qualificatifs sans surprise.

Outre les deux hommes qui l'ont devancé dans ce passage, le trentenaire tricolore devra se méfier d'Ander Elosegi et de Michal Martikan, 4e meilelur temps ex-aequo. Le passage en demi-tour dans la porte 10 mais aussi les enchaînements portes 12-13 et 18-19 où les concurrents doivent traverser la rivière pourraient être les juges de paix d'une finale qui s'annonce explosive

La demi-finale de Tony Estanguet

Jerome Carrere