Estanguet au creux de la vague

Estanguet au creux de la vague

Publié le , modifié le

Porte-drapeau de la délégation française à Pékin en 2008, le céiste Tony Estanguet a depuis perdu de sa superbe. Le Palois, double champion olympique de slalom et triple champion du monde, n'était pas parvenu à atteindre la finale des Mondiaux de Bratislava (Slovaquie) en septembre dernier. De mardi à samedi, il tentera de décrocher -chez lui- une qualification pour les J.O de Londres.

Estanguet en outsider

Incroyable, mais vrai : Tony Estanguet a troqué son habit de chassé pour celui de chasseur. Pour la première fois depuis les Jeux de Sydney, le double champion olympique du slalom (2000 et 2004) ne s'élancera pas en tant que favori pour décrocher l'unique sésame pour Londres. "Cela fait dix ans que je n'ai pas connu ça. Je suis dans la position du chasseur. Denis (ndlr : Gargaud-Chanut) est champion du monde en titre", a-t-il confié. Le Palois de 33 ans s'apprête, justement, à concourir de nouveau contre lui, à l'occasion des sélections olympiques. Une bataille en trois actes, qui s’étalera de mardi à samedi à Pau et qui en laissera forcément un à quai.

"Nous sommes deux pour une place. C'est particulier mais pas inédit. Je suis toujours passé par les qualifications. C'est frustrant et pas simple de se dire que l'on travaille durant quatre ans pour ça et que tout peut s'arrêter en avril", a ajouté le triple champion du monde (2006, 2009 et 2010) lors d'un rassemblement du team EDF dans la capitale britannique. Malgré un dos fragilisé par les efforts répétés et la prise de risque due au changement de matériel effectué cette saison, Estanguet garde espoir quant à une qualification. "Je n'ai plus à réfléchir, plus à gérer, il faut foncer" a-t-il martelé.

Gargaud avec une double casquette ?

Mais Denis Gargaud-Chanut, de neuf ans son cadet, est une menace sur sa route vers Londres. Le Marseillais de 24 ans domine la discipline monoplace depuis deux saisons maintenant. "Ce qui est dommage est que Tony et moi sommes probablement les deux meilleurs mondiaux, mais le système fait qu'on ne pourra pas se battre pour un titre olympique. On va juste se battre pour savoir qui pourra représenter son pays, ce que, je pense, nous sommes tous les deux dignes de faire", a-t-il commenté.

Remplaçant de Tony Estanguet il y a quatre ans à Pékin, Gargaud-Chanut sera également associé au kayakiste Fabien Lefèvre. Les deux compères, qui ont garni les catégories dès l'ouverture du règlement en 2009, ont démontré leur compétitivité lors des Mondiaux 2011 en glanant trois médailles (or et bronze en monoplace, argent en double). En cas de qualification lors des épreuves individuelles, Gargaud et Lefèvre seraient automatiquement reversés en biplace, offrant ainsi une place supplémentaire pour un autre duo. Mais encore faut-il que le Marseillais douche les espoirs d'Estanguet... Gare aux coups de pagaies !

Yohan Roblin @yohanroblin