Elodie Clouvel
La vice-championne olympique du pentathlon Elodie Clouvel | MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Elodie Clouvel : "J’ai envie d’aller chercher l’or à Tokyo"

Publié le , modifié le

De retour depuis quelques jours en France avec la médaille d’argent de pentathlon moderne autour du cou, Elodie Clouvel savoure avec bonheur son statut de vice-championne olympique. Satisfaite de sa performance à Rio, la pentathlète a déjà dans le viseur les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 où elle n'aura en ligne de mire qu’un seul métal : l'or.

Comment vit-on le retour en France avec ce nouveau statut de médaillée olympique ?

Elodie Clouvel : Je suis trop heureuse. J’ai tellement eu de pression avant les Jeux Olympiques que maintenant, je me relâche. Je suis juste moi-même et ça fait du bien.

En 2012, pour vos premiers Jeux Olympiques à Londres, vous étiez quatrième mondiale et vous terminez finalement 31e. Est-ce que vous avez abordé différemment ces Jeux de Rio ?

E.C. : A Londres, ça faisait seulement trois ans que je faisais du pentathlon. J’étais tellement heureuse d’être aux Jeux Olympiques qu'au final, j’étais complètement spectatrice. Pour Rio, cela a été une préparation intensive de quatre ans, avec notamment un préparateur mental qui m'a énormément aidé à préparer cette échéance. Cette médaille d'argent, c’est un long chemin construit sur des bases solides dans toutes les disciplines. J’ai énormément progressé dans tous les domaines et je suis heureuse de ce que j'ai fait. Cette médaille d’argent, c’est comme une victoire.

Vous aviez pourtant déclaré avant les Jeux que vous visiez l'or à Rio.

E.C. : Je venais pour chercher l’or, c’est clair. Malheureusement, je le rate de très peu. Mais l’erreur est humaine. J’ai été monstrueuse dans mon pentathlon car je n'ai rien lâché, j’ai été au bout de mes convictions dans le sens où j’ai donné le meilleur de moi-même ce jour-là. Au final, ça donne l'argent mais ce n’est pas plus mal car j’ai envie d’aller chercher l’or à Tokyo.

Vous êtes désormais vice-championne d’Europe, vice-championne du Monde et vice-championne olympique. Le prochain objectif,  c'est d'enfin accéder à la plus haute marche d’un podium ?

E.C. : Maintenant, j’en ai fini l’argent, je vais passer à l’or. J'ai compris aux Jeux pourquoi le titre m'avait échappé, je sais ce qui me manque et c'est là-dessus que je vais travailler. En espérant que dans quatre ans, ce sera l’or.

Retrouvez le passage d'Elodie Clouvel sur le plateau de Tout Le Sport

Mathieu Aellen