Ladji Doucouré
Ladji Doucouré | AFP - OLIVIER MORIN

Doucouré, retour vers le futur

Publié le , modifié le

Champion du monde du 110m haies à seulement 22 ans, Ladji Doucouré a ensuite connu les blessures, les contre-performances. Mais il n’a jamais lâché, et a gagné sa place aux Jeux Olympiques de Londres, 8 ans après ceux d’Athènes où il avait frôlé l’argent. Il prend part aujourd'hui aux séries.

Ladji Doucouré faisait partie de cette génération dorée de l’athlétisme tricolore. Avec Leslie Djhone, Ronald Pognon, il avait gagné l’argent en relais aux Mondiaux juniors de 2000, alors qu’il n’était que cadet. Ensuite, c’est 2004, les JO d’Athènes, son explosion aux yeux du monde mais cette dernière haie qui le fait trébucher en finale alors qu’il tentait de revenir sur le premier Liu Xiang. La consécration, ce sera l’année suivante, en 2005, avec l’or mondial sur 110m haies (devant Xiang) et en relais 4x100m. Ce sera son apogée, échouant ensuite aux portes de la finale des Mondiaux de 2007, puis à la 4e place des JO de Pékin, avant de prendre l’or européen en salle en 2009. Talentueux, doué, Ladji Doucouré a ensuite connu les douleurs, le combat.

Adversaires sur la piste, le Chinois et le Français ont en effet uni leur destin dans les blessures. Les adducteurs, les ischio-jambiers, des problèmes au dos, ou encore une intervention pour retirer une excroissance osseuse, le Français n’a retrouvé la continuité qu’en 2012. Au meilleur moment, puisqu’en avril, aux Etats-Unis, il réalisé les minima olympiques. Athlète exceptionnel, assumant les bons comme les mauvais moments, il a eu le mérite de ne jamais abandonner. A Londres, il retrouvera Liu Xiang, vice-champion du monde, mais aussi Jason Richardson, champion du monde en titre, ou Dayron Robles, champion olympique en titre.