Agence mondiale antidopage
Trois des membres de la Commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage | FABRICE COFFRINI / AFP

Dopage/Russie: l'AMA appelle le CIO à "prendre ses responsabilités"

Publié le , modifié le

L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) a réagi à la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) prise jeudi, confirmant l'exclusion de l'athlétisme russe des JO-2016, en exhortant le Comité international olympique (CIO) et les Fédérations internationales à désormais « prendre leurs responsabilités ».

"C'est maintenant aux autres fédérations internationales de prendre leurs responsabilités dans le cadre du Code mondiale antidopage vis-à-vis des fédérations nationales russes et c'est au CIO, comme il s'y est engagé mardi, de prendre ses responsabilités dans le cadre de la Charte olympique", demande l'AMA.

Un peu plus tôt, l’Agence américaine antidopage avait demandé au CIO d’aller plus loin, au-delà du seul athlétisme, et de priver totalement la Russie du rendez-vous de Rio.
"C'est une situation triste pour tous ceux qui aiment le sport, en particulier les athlètes russes qui ont été abusés et punis pour les actions de leurs responsables, mais c'est la bonne décision. Pour la suite des événements, nous, comme un certain nombre de sportifs et d'autres agences nationales de lutte contre le dopage, espérons maintenant, comme nous l'avons déjà demandé par le passé, que le CIO va poursuivre sur la lancée de cette décision", a-t-il poursuivi.

Le judo soutient la Russie

Pour ce qui concerne les Fédérations, ce n'est pas acquis. En effet, le Fédération internationale de judo (IJF) a apporté son soutien à la Russie. "Nous voulons apporter notre soutien aux sportifs russes qui ne sont pas impliqués dans des activités de dopage. Nous soutenons tous les sportifs propres et espérons qu'ils seront présents à Rio. Du point de vue du judo, la présence des judokas russes à Rio est très importante, car la Fédération russe est un membre important de la Fédération, avec sa contribution importante au développement de notre sport. Le judo russe joue un grand rôle dans l'histoire de notre sport", a indiqué le président de l'IJF

Christian Grégoire