Vitali Moutko, le 1er décembre dernier lors du tirage au sort des groupes de la Coupe du Monde 2018
Vitali Moutko le 1er décembre dernier, lors du tirage au sort des groupes de la Coupe du Monde 2018 | Reuters

Dopage : Vitali Moutko se retire de la Fédération russe de football pour se défendre

Publié le , modifié le

Suspendu à vie des Jeux Olympiques début décembre par le CIO en raison du scandale de dopage institutionnalisé, l'actuel vice-Premier ministre russe des Sports Vitali Moutko a annoncé se retirer provisoirement de la présidence de la Fédération russe de football pour pouvoir se défendre.

Le vice-Premier ministre russe chargé des Sports Vitali Moutko a annoncé lundi "suspendre" ses fonctions de président de la Fédération russe de football pour pouvoir contester sa suspension à vie des JO par les instances olympiques. Lors d'une conférence de presse, Vitali Moutko a annoncé son intention de saisir dès mardi le Tribunal arbitral du sport (TAS). "J'ai demandé à suspendre mes fonctions pour une période de six mois" le temps de la procédure, a-t-il déclaré, ajoutant "continuer à travailler comme vice-Premier ministre et à superviser la préparation au Mondial".

Il a expliqué ne pas vouloir "perturber" le fonctionnement de la Fédération de football le temps des procédures, ajoutant "continuer à travailler comme vice-Premier ministre tant que le président me fait confiance et à superviser la préparation au Mondial 2018" prévu en Russie du 14 juin au 15 juillet. Le temps de sa suspension, la Fédération sera présidée par son directeur général Alexandre Alaïev, un ancien champion de beach soccer.

Ministre des Sports durant les Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, Vitali Moutko est accusé d'avoir participé à l'organisation du scandale de dopage institutionnalisé qui frappe le sport russe, et notamment l’athlétisme et les sports d'hiver.

francetvsport