Park Tae-hwan
Park Tae-hwan. | ED JONES / AFP

Dopage : nouvel appel de Park vers son comité pour aller à Rio

Publié le , modifié le

Le nageur sud-coréen Park Tae-hwan, quadruple médaillé olympique, a appelé de nouveau mercredi son comité olympique à le laisser participer aux Jeux de Rio (5-21 août), malgré une suspension prolongée pour dopage.

Park, premier nageur champion olympique de son pays en 2008 (400 m), a fini de purger une suspension de 18 mois infligée par la Fédération internationale de natation (Fina) après avoir été contrôlé positif à la testostérone en 2014. Mais le Comité olympique sud-coréen (KOC) interdit aux sportifs convaincus de dopage de représenter la Corée du Sud pendant les trois années suivant l'expiration de leur suspension initiale. Cette règle prive ainsi Park des Jeux de Rio.

Le nageur âgé de 26 ans a dénoncé dans une interview au quotidien Chosun Ilbo, le plus grand tirage de la presse sud-coréenne, une décision "regrettable". "J'aimerais revenir à la compétition après un alignement des règles nationales avec les standards internationaux", a-t-il estimé. Park, qui s'était littéralement mis à genoux au début du mois pour obtenir la levée de sa suspension et ainsi participer à ses troisièmes JO, doit rencontrer la semaine prochaine les dirigeants du Comité olympique sud-coréen.

Les déclarations récentes du président du KOC, Kim Jung-haeng, laissent entrevoir une lueur d'espoir au nageur, qui a par ailleurs saisi le Tribunal arbitral du sport. "J'ai moi-même été un sportif, je pense qu'il serait bien que Park participe aux JO", a déclaré mardi Kim à la presse. "Le dopage est un véritable fléau (...) mais des sondages montrent que plus de 70% des Sud-Coréens veulent que Park soit aux JO", a-t-il ajouté.
Sportivement, la star de la natation sud-coréenne s'est qualifiée haut la main pour les JO-2016 en remportant il y a une semaine les sélections nationales sur 100 m, 200 m, 400 m et 1.500 m nage libre, lors de son retour dans les bassins.