JO Rio
. | YASUYOSHI CHIBA / AFP

Dopage : l'AMA appelle à l'exclusion de la Russie des JO de Rio

Publié le , modifié le

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a appelé à l'exclusion de la Russie de tous les événements internationaux, y compris des JO-2016 de Rio, lundi, peu après la publication du rapport McLaren démontrant l'existence d'un système de dopage d'Etat lors des JO-2014 de Sotchi.

"L'AMA appelle le mouvement sportif à empêcher la participation des sportifs russes aux compétitions internationales, y compris les JO de Rio, tant que (la Russie) n'aura pas réalisé un changement de culture", a indiqué l'AMA. "Le rapport McLaren a mis en évidence les abus de pouvoir par la Russie les plus délibérés et choquants jamais vus dans l'histoire du sport", a poursuivi l'AMA par la voix de son porte-parole Ben Nichols.

"Le recours au dopage dans trente sports signifie qu'il ne peut plus y avoir de présomption d'innocence", a-t-il ajouté. Dans son rapport d'enquête commandé par l'AMA, le juriste canadien Richard McLaren a mis en évidence que les laboratoires antidopage de Moscou et Sotchi avaient protégé les sportifs russes dopés, dans le cadre d'un "système de dopage d'Etat sécurisé", durant les JO d'hiver de Sotchi. Il a également indiqué que des échantillons issus des contrôles antidopage réalisés lors des Mondiaux-2013 d'athlétisme à Moscou avaient eux aussi été échangés.

Le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) Craig Reddie a exhorté la Russie à limoger les responsables mis en cause. "Le rapport McLaren confirme que, au minimum, la restitution de l'accrédition de l'Agence antidopage russe ne peut pas être considérée tant que toutes les personnes au sein du ministère des Sports et des autres agences gouvernementales mises en cause dans ce rapport, aient quitté leur fonction", a-t-il indiqué dans un communiqué de l'AMA.

L'USADA dénonce "le niveau hallucinant de la corruption" en Russie

La Russie est déjà suspendue de toute compétition internationale d'athlétisme, dont les JO-2016, par la Fédération internationale (IAAF) depuis novembre dernier et la publication d'un premier rapport d'enquête mettant en lumière un système de dopage organisé dans l'athlétisme russe.

L'Agence américaine antidopage (USADA) a pour sa part dénoncé lundi "le niveau hallucinant de la corruption" en Russie mis en évidence par le rapport McLaren et exhorté le mouvement sportif international à une réaction commune. "Le rapport McLaren a démontré, au-delà d'un doute raisonnable, le niveau hallucinant de la corruption régnant au sein du sport russe et du gouvernement russe (...) Nous devons réagir ensemble au niveau international", a indiqué le directeur de l'USADA, Travys Tygart.

"La question de la participation des sportifs russes aux jeux Olympiques de Rio est clairement posée", a réagi lundi le président de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), Bruno Genevois, à la suite de la publication du rapport McLaren. Ce rapport de la commission d'enquête indépendante de l'Agence mondiale antidopage (AMA), présidée par le juriste canadien Richard McLaren, a mis au jour un dopage d'Etat et un système d'escamotage d'échantillons positifs d'une ampleur sans précédent.

"Comme vient de l'indiquer l'AMA, la question de la participation des sportifs russes aux jeux Olympiques de Rio est clairement posée. Il appartient désormais au Comité international olympique (CIO) d'y répondre", écrit M. Genevois dans un communiqué. "L'AFLD, à l'instar de l'AMA, de nombreuses autres organisations nationales antidopage (les agences antidopage américaine et canadienne notamment, ndlr) et des athlètes militant pour l'intégrité dans le sport, attend désormais de la part du CIO la plus grande fermeté par rapport à ces faits avérés", poursuit le communiqué.

AFP