la Bélarusse Darya Domracheva
La Bélarusse Darya Domracheva | AFP

Domracheva décroche l'or en poursuite

Publié le , modifié le

Darya Domracheva est devenue championne olympique de pousuite en réalisant une course presque parfaite (19/20) devant Tora Berger et Teja Gregorin. Anaïs Bescond a longtemps cru au podium avant de faire une faute sur chaque tir debout. Elle termine 12e.

Neuvième du sprint à un peu moins de 15 secondes de la tête, Darya Domracheva a écrasé la poursuite de sa puissance, notamment sur les skis pour s'imposer facilement et décrocher le premier titre olympique de sa carrière. C'est aussi la première médaille pour la Biélorussie lors de ces Jeux Olympiques de Sotchi. Darya entre du même coup dans l'histoire de son pays puisqu'elle devient la première bélarusse championne olympique  aux JO d'hiver ! Deuxième des deux dernières éditions de la Coupe du monde mais aussi double championne du monde (en poursuite en 2012 et en mass-start en 2013), Domracheva aura fait l'écart petit à petit pour s'imposer finalement avec 37 secondes d'avance sur Berger et 42 sur Gregorin !

Impériale au tir, avant de rater l'ultime cible du jour, Domracheva a surtout fait l'écart en ski sur lesquelles elle a été intenable. Kuzmina et Bescond ont un temps cru pouvoir faire le match avec la Bélarruse mais la Russe et la Française ont du se rendre à l'évidence. A vouloir courir derrière Domracheva, elles se sont mêmes grillées les ailes. Tora Berger, à l'abri toute la course et Teja Gregorin ont finalement tiré les marrons du feu et accrochent un podium inespéré au départ, elles qui étaient respectivement 10e et 15e du sprint samedi.

Déception pour le clan français

Déception côté français puisque si Bescond (12e) et Dorin-Habert (14e) terminent toutes les deux dans le Top 15, la médaille n'est toujours pas au rendez-vous. Anaïs Bescond étaient dans les temps à la mi-course mais elle a pêché physiquement et au tir pour ,n'accrocher qu'une 12e place qui ne la satisfera pas. Point de vue différent pour Marie Dorin-Habert qui a fait une belle remontée de la 20e à la 14e place. Sa seule faute, au premier tir debout, coûte chère au final.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot