Christophe Lemaitre
Christophe Lemaitre | FRANCK FIFE / AFP

Diagana : "Lemaitre peut faire une médaille"

Publié le , modifié le

Pour Stéphane Diagana, consultant athlétisme pour France Télévisions, Christophe Lemaitre a bien fait de se consacrer uniquement au 200 m sur ces Jeux. Il pense que la foulée magistrale du sprinteur français peut lui permettre de monter sur le podium.

A-t-il eu raison de faire l’impasse sur le 100 m ?

"Même si Usain Bolt est champion olympique du 100 m, on sait qu’il est plus à l’aise sur 200 m parce qu’il a un grand gabarit et qu’il peine parfois au départ. Christophe Lemaitre, c’est pareil. Il a moins de pression sur le 200. La différence, c’est le 9 secondes 63 de Bolt en finale. Ca rend logique sa présence sur 100 alors que Christophe a fait une saison mitigée sur 100 m. La question se posait de doubler mais je pense qu’il a fait le bon choix. Il n’avait pas beaucoup d’opportunité sur cette finale du 100 m. Le niveau était trop relevé par rapport à son niveau qui est moins élevé que l’an dernier. Il est moins régulier, il n’est pas descendu sous les dix secondes. Il a fait 9 secondes 94 aux championnats de France mais avec 2,60 m de vent favorable. Il n’est plus dans une phase d’apprentissage, il fait troisième aux championnats du monde. On verra ce qu’il en est. C’est logique en tous cas".

Quel doit être son objectif sur le 200 m ?

"La finale doit être l’objectif minimal, mais la médaille aussi finalement. Il ne vient pas que pour rentrer en finale. Sinon, il aurait fait aussi le 100 m en visant la finale sur les deux épreuves. S’il a fait l’impasse sur le 100 m, c’est pour faire mieux qu’en finale. Il sait qu’il peut aller chercher le podium et qu’il aura besoin de toutes ses forces. L’opposition, on la connaît. Il y a deux champions hors normes, Usain Bolt et Yohann Blake. Ce sont les deux meilleures performeurs de tous les temps. Derrière, il y aune porte ouverte pour Christophe Lemaitre, mais pour d’autres prétendants comme Wallace Spearmon, Churandy Martina voire un ou deux autres".

Comment voyez-vous l’évolution de Christophe Lemaitre après les Jeux ?

"S’il se décide à continuer sur 200, il doit absolument poursuivre son travail sur 100 m à haut niveau. Sa fin de course est bonne, sa résistance vitesse est bonne. C’est simplement sa vitesse de pointe qui est encore à développer. Et il la développera en faisant du 100 m. Un grand sprinteur de 200 doit être bon sur la ligne droite comme l’était Francky Fredericks. Par contre, s’il ne franchit pas un cap sur 100 m, il aura du mal à vraiment progresser sur 200. La question pourra alors se poser d’aller voir un petit peu plus haut, sur 400 m. Mais pas tout de suite". 

Jusqu’où peut-il aller niveau temps ?

"C’est difficile à dire. Il a des limites aujourd’hui sur 100 m qui sont liées à des difficultés à mettre des fréquences. Il a fait du travail cette année avec son entraîneur. Sur sa première sortie, il pestait parce que son coach voulait lui faire mettre des fréquences. Mais sur la fin de course, il a une foulée magistrale. Des études ont été faites à Daegu : dans les 10 ou 20 derniers mètres, sa foulée fait 3,17 m. C’est gigantesque. Blake, c’est 2,40 m mais il est plus petit. Bolt, ça doit être 2, 80 ou 2,90 m même si on n’a pas cette donnée puisqu’il avait été stoppé pour faux départ en 2011. S’il veut progresser, Christophe doit travailler à mettre ses fréquences dans cette deuxième partie de course, dans les 40 derniers mètres. Il a aussi du travail à faire sur le départ. Il y a donc plein de marges de progression, maintenant est-ce qu’il va pouvoir mettre tout ça en place ?

Ce n’est pas certain. Il y aparfois des choses figées qu’on a du mal à changer. Descendre sous les 9 secondes 70 me semble improbable aujourd’hui. Aujourd’hui c’est un rêve. En revanche, parler de 9 secondes 85, c’est un objectif. Il en est à 9 secondes 92. Peut-être que quand il aura réussi à faire 9 secondes 85 en levant les bras avant la ligne, on parlera de moins de 9 secondes 80. Mais il faut prendre les choses raisonnablement. Sur 200, ça va suivre aussi. Il pourrait bien courir dans quelques temps en 19 secondes 65 ce qui est énorme".