chondrokoukis, dopage, hauteur
Le sauteur grec Dimitrios Chondrokoukis | ARIS MESSINIS / AFP

Deux nouvelles pointures exclues pour dopage

Publié le , modifié le

Dix athlètes ont déjà été exclus des Jeux avant même qu'ils ne commencent pour s'être dopés. Aujourd'hui, deux nouveaux noms sont venus grossir cette liste, le champion du monde du saut en hauteur Dimitrios Chondrodoukis et la vice-championne du monde du 1 500 m Mariem Alaoui Selsouli.

Champion du monde en salle de saut en hauteur en mars denier à Istanbul, l'athlète grec Dimitrios Chondrokoukis, 24 ans, ne verra pas les Jeux cet été. Son père et entraîneur a annoncé qu'il se retirait de la compétition après avoir subi un contrôle positif à un stéroïde anabolisant. "Dimitrios ne va pas participer aux Jeux olympiques, laissant inassouvi le rêve de sa vie" a déclaré Kyriakos Chondrokoukis après avoir été prévenu  par la Fédération grecque d'athlétisme (SEGAS). Selon lui, la substance détectée est le stanozol, la même détectée chez Ben Johnson lors de la finale du 100 m des Jeux de Séoul en 1988, qui reproduit les effets de la testostérone. Dans le même temps, il a informé la SEGAS de sa démission, après 14 ans comme entraîneur même s'il n'a pas renoncé à combattre : "Je vais me battre pour répondre (à ces accusations) et voir ce qui s'est passé exactement (...). Pas seulement pour notre famille, mais aussi pour tous les supporters qui l'ont soutenu avec tant d'amour" a conclu le père de l'athlète. Quant au sauteur grec, grand espoir de médaille pour son pays, il a demandé l'examen de l'échantillon B.

Selsouli suspendue à vie?

Un droit que n'a même pas pris la peine d'utiliser la coureuse de demi-fond marocaine Mariem Alaoui Selsouli. Spécialiste du 1 500 m, elle a subi un contrôle positif à un diurétique interdit, le furosémide. La Fédération internationale d'athlétisme lui a donc signifié sa mise à l'écart pour les JO, précisant que ce contrôle avait été effectué à l'issue du meeting de Paris le 6 juillet dernier, durant lequel elle avait réalisé la meilleure performance mondiale (3'56"15). Déjà suspendue deux ans pour dopage en 2009, la vice-championne du monde en salle cette année risque désormais la radiation à vie. Elle est pour le moment suspendue à titre provisoire de toute compétition.
 

Jerome Carrere