Les handballeuses françaises affrontent la Russie ce soir
Déception pour les filles du handball | Karlsen, Anette - SCANPIX NORWAY - AFP

Dernier match de préparation pour les Bleues

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine de handball en aura fini avec sa préparation ce soir face à la Russie. Un match qui sonne comme une dernière chance de faire le plein de confiance après quelques rencontres compliquées.

Cinq matchs. Cinq rendez-vous pour se préparer aux Jeux Olympiques. Voilà ce qu'avait prévu Olivier Krumbholz et son staff pour les filles du handball français. Avant la dernière rencontre, ce soir (20H30) face à la Russie, le bilan est mitigé, voir très moyen. Une seule victoire, pour commencer, face à la Suède, puis trois défaites de rang, face au Danemark, la Norvège et la Russie. La revanche de ce dernier match revêt donc une importance capitale pour ne pas arriver à Londres en proie aux doutes.

Elles ne s'inquiètent pas

Néanmoins, ces revers ne semblent pas entamer le moral des joueuses françaises. Raphaëlle Tervel, qui va disputer ses 3ème Jeux Olympiques, abonde en ce sens: "On sait qu'on fait partie des bonnes équipes, qu'on peut prétendre à la médaille, mais cela ne sera pas facile". Un optimisme qui tranche avec les résultats enregistrés dernièrement.

Pour Miriama Signate, l'arrière des Bleues, le contenu est encourageant: "On commet toujours de petites erreurs qui nous privent d'un résultat positif mais l'application, l'envie de produire du jeu, la capacité à répondre aux Russes sont autant d'encouragements". En somme, il y a de l'espoir  et les doubles vice-championnes du monde connaissent la route et ses embûches.

La médaille olympique en tête

Médaillés en championnat du monde (l'Or en 2003), et aux championnats d'Europe (3ème en 2002 et 2006), les filles du handball français n'ont jamais pu faire mieux que 4ème, à Athènes en 2004, aux Jeux Olympiques. Pour Raphaëlle Tervel, c'est un vide qui doit être comblé: "Il nous manque la médaille olympique, la seule qui manque au palmarès du hand féminin français. On a bien travaillé, apporté quelques petits changements, on peut y croire".

Si l'on en croit les déclarations des différentes joueuses, ce qui a changé, c'est la gestion des ego. "On sait les erreurs que l'ont a faites et qu'il ne faut pas refaire. Notamment concernant les tensions au sein du groupe. Il faut être solidaires à fond" témoigne Tervel. "Avec un groupe de filles, il faut savoir gérer les ego et se dire franchement les choses" appuie Signate. En résumé redevenir l'équipe pleine d'enthousiasme et de rigueur qui a atteint deux podiums mondiaux en 2009 et 2011 et compléter le palmarès, déjà très riche, du handball français.