Départ manqué pour les Françaises dans le Tournoi de qualification olympique

Départ manqué pour les Françaises dans le Tournoi de qualification olympique

Publié le , modifié le

Les handballeuses françaises ont grillé leur joker en s'inclinant face aux Pays-Bas (24-17) vendredi à Metz dans le premier match du tournoi de qualification olympique. Complètement absentes offensivement, dans une rencontre très verrouillée, les tricolores ont perdu beaucoup de ballons et se sont heurtées à un bloc orange bien plus solide.

Reprises en main ces dernières semaines par l'entraîneur historique Olivier Krumbholz, les Françaises savaient bien avant cette rencontre qu'elles n'avaient pas le droit de se rater, surtout dans un tournoi qui se déroule en France. Certes, elles ont commencé par le plus gros morceau, et peuvent toujours se dire qu'elles n'ont pas hypothéqué leurs chances de finir dans les deux premières places, ce qui leur ouvrirait les portes de Rio. Pour cela, malgré tout, elles doivent maintenant gagner leurs deux derniers matches contre la Tunisie samedi ( et le Japon dimanche deux adversaires largement à leur portée. Mais elles devront avoir récupérer mentalement de ce revers face à des Néerlandaises qui les avaient déjà battues en décembre dernier en quarts de finale du Mondial. 

Carence offensive

Dans les Arènes de Metz, colorées de drapeaux français et aussi de nombreux maillots oranges, la supériorité de la force montante du hand féminin a été pleinement confirmée. Dans cette partie, la France a montré une caricature de son propre handball: solide en défense comme toujours, mais comme souvent beaucoup trop faible au tir. Cette carence a même touché le tir à sept mètres, les Françaises ratant pas moins de cinq pénaltys sur six. Siraba Dembélé a été la seule à tirer son épingle du jeu en contre-attaque (5 buts).

Les Françaises ont été menées pratiquement tout le match, revenant brièvement à égalité une seule fois (11-11) en début de deuxième mi-temps. Mais face au vice-championnes du monde il fallait un peu plus d'efficacité pour pouvoir s'en sortir. "On est tombé sur plus fort que nous. On n'a pas fait un très bon match. On a été en difficulté au tir. On s'est épuisé, on n'avait pas assez de rotations dans la base arrière", a reconnu l'entraîneur Olivier Krumbholz faisant allusion à l'absence d'Alexandra Lacrabère, l'une des tireuses attitrées, "Maintenant, ça va se jouer contre le Japon, c'est une évidence", a-t-il ajouté, considérant comme acquis la victoire sur la Tunisie, leur prochain adversaire samedi.

Les Bleues doivent vite oublier cette défaite face aux joueuses des Pays-Bas pour se projeter vers les deux autres rencontres d'ores et déjà capitales. Mais aussi pour prendre un peu de hauteur par rapport à leur situation. Car si cet échec n'obstrue pas la route du Brésil, il en dit long en revanche sur les progrès que les Françaises devront accomplir pour monter sur le podium à Rio.

Christian Grégoire