Delphine Reau-Racinet
Delphine Reau-Racinet | DR

Delphine Reau-Racinet : "C’est un accomplissement"

Publié le , modifié le

Douze ans après sa médaille d’argent de Sydney, Delphine Reau-Racinet a remis le couvert avec une superbe breloque en bronze dans la discipline de la Fosse Olympique. « Je l’ai gagnée pour le pays », a-t-elle dit, radieuse, au premier étage du Club France.

Revoir la performance de Delphine Reau-Racinet

Il y avait moins de monde pour l’interviewer que pour les tennismen quelques minutes plus tard. Cela ne l’a pas empêché de livrer son sentiment sur sa superbe performance. « Ce fût très intense mais quel bonheur, quel plaisir ! Aujourd’hui, j’avais deux filles plus fortes mais j’avais bien préparé mon coup », a-t-elle confié.

"J'ai fait un gros travail sur moi-même"

« Je ne voulais pas terminer sur ma contre-performance de Pékin et je n’étais même pas qualifiée pour Athènes », a encore expliqué la tireuse. « Je suis une compétitrice. J’ai entamé une reconstruction totale. J’ai un caractère fort mais avant je me battais toute seule. J’ai fait un gros travail sur moi et j’ai appris à gagner avec les autres. Je me suis totalement remise en question », a poursuivie l’héroïne du jour qui a souligné les sacrifices consentis. « J’ai un métier, c’est vrai que c’est parfois dur à gérer, mais mon mari est adorable ».

« Cette médaille, c’est un accomplissement », a-t-elle poursuivi. Ca permet de médiatiser un peu notre sport et notre fédération ». Et maintenant, comment va-t-elle savourer ? « Je vais encourager les autres athlètes français. Je vais commencer par Stéphane Clamens, mon homologue chez les hommes. Il le mériterait amplement. Et puis je vais rester jusqu’à la fin, comme ça je pourrais faire la cérémonie de clôture. Ce n’est que du bonheur ».