Coronavirus : Le ministre de la santé Olivier Véran ne souhaite pas envoyer des sportifs français aux JO

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Olivier Véran, ministre de la santé
Olivier Véran, ministre de la santé | Ludovic Marin / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Invité du Grand Jury RTL - LCI ce dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué qu'il ne souhaitait pas que les athlètes français se rendent à Tokyo pour participer aux Jeux Olympiques en juillet et août prochains. Il a toutefois précisé en insistant que son avis n'était pas contraignant.

Le maintien des Jeux Olympiques à Tokyo à partir du 24 juillet prochain en pleine pandémie de coronavirus ne cesse de susciter de vives réactions. Après celles du monde du sport, la politique et le gouvernement ont réagi ce dimanche par la voix d'Olivier Véran. Le ministre des Solidarités et de la Santé a fait comprendre dans l'émission Le Grand Jury RTL – LCI qu'il ne souhaitait pas pour le moment voir des athlètes français se rendre au Japon pour les Jeux à venir.

Véran ne veut pas de Français aux Jeux

Dans une déclaration lapidaire, Olivier Véran s'est montré limpide sur son avis, tout en précisant que ce sujet ne dépendait pas de son bon vouloir. "Ai-je vocation à demander la suspension des JO en tant que ministre de la Santé ? Non. Est-ce que je me vois envoyer des athlètes au Japon ou leur demander de se préparer dans les bonnes conditions ? La réponse est non" a-t-il répondu quant à la possibilité d'un report de l'édition 2020.

Alors que de nombreuses compétitions (Euro 2020, Paris-Roubaix, Roland-Garros…) ont déjà dû être suspendues ou arrêtées pour endiguer la propagation du Covid-19, Les Jeux Olympiques font pour le moment figure de dernier rempart encore debout dans le calendrier sportif. De nombreuses voix s'élèvent toutefois pour demander le report de la compétition alors que le virus a déjà fait 562 morts dans l'Hexagone. Sur notre site, le président de la Fédération française d'athlétisme André Giraud en a appelé dimanche à la responsabilité du CNOSF pour demander au CIO d'intervenir et de prendre une décision. La Fédération française de natation mais aussi son homologue américaine a également exprimé le même souhait.

à voir aussi Coronavirus - André Giraud : "Impensable de faire débuter les JO le 24 juillet" Coronavirus - André Giraud : "Impensable de faire débuter les JO le 24 juillet"

Le président du CIO Thomas Bach a qualifié vendredi de "prématurée" l'option d'un report des Jeux de Tokyo. "Ce ne serait pas responsable, en aucune manière, d'établir une date ou de prendre une décision tout de suite, qui se fonderait sur des spéculations sur les événements futurs" avait précisé le patron de l'instance olympique.