Canada JO
Le Canada est le premier pays à se positionner concernant sa non-participation aux JO. | David Himbert / Hans Lucas

Coronavirus: le Canada n'enverra pas d'athlète aux Jeux de Tokyo

Publié le , modifié le

Dimanche, au terme d'une réunion de crise avec les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo 2020, le Comité international olympique s'est donné quatre semaines pour décider du sort des JO. Le Canada n'a, lui, pas attendu pour se positionner et a annoncé dans la nuit qu'il n'enverrait aucun athlète sur l'archipel nippon. Il s'agit du premier pays à prendre une telle décision.

Le Canada a tranché : il n'enverra pas d'athlète aux Jeux olympiques de Tokyo, ont annoncé le Comité olympique canadien (COC) et le Comité paralympique canadien (CPC) dimanche (cette nuit en France). Les deux organisations ont "pris la décision difficile de ne pas envoyer d'équipes" aux Jeux, font-elles savoir dans un communiqué conjoint.

Les deux organisations exigent également le report des JO en raison de la pandémie de coronavirus. "Le COC et le CPC demandent instamment au Comité international olympique, au Comité international paralympique et à l'Organisation mondiale de la santé de reporter les Jeux d'un an", appellent les deux instances, appuyées par leurs commissions des athlètes, les organisations sportives nationales et le gouvernement du Canada.

Le Canada, premier pays à prendre position

Le Canada est le premier pays à prendre la décision de ne pas envoyer d'athlètes à Tokyo au cas où les Jeux s'y dérouleraient comme prévu cet été (24 juillet-9 août). Une réaction qui fait écho à la réunion de crise qui a eu lieu, dimanche, à Tokyo. Lors de celle-ci, le Comité international olympique (CIO) a fini par entrouvrir la porte à un report de plus en plus largement souhaité par le monde sportif. Mais il s'est donné quatre semaines pour décider, tout en assurant que l'annulation pure et simple des Jeux de Tokyo "n'est pas à l'ordre du jour".

"Nous sommes reconnaissants au CIO pour son assurance qu'il n'annulera pas les Jeux de Tokyo 2020 et apprécions qu'il comprenne l'importance d'accélérer sa prise de décision concernant un éventuel report", ont encore ajouté les deux instances canadiennes. "Bien que nous reconnaissions les complexités inhérentes à un report, rien n'est plus important que la santé et la sécurité de nos athlètes et de la communauté mondiale", arguent-elles.

Avec AFP. 

à voir aussi Coronavirus - Tokyo 2020 : Le CIO se donne 4 semaines pour se prononcer sur un éventuel report Coronavirus - Tokyo 2020 : Le CIO se donne 4 semaines pour se prononcer sur un éventuel report