La rage de Bryan Coquard
La rage de Bryan Coquard | AFP - Odd Andersen

Coquard, une surprise en argent

Publié le , modifié le

Bryan Coquard, 20 ans, a décroché la médaille d'argent dans l'omnium dimanche sur sur la piste olympique de Londres. A l'issue du kilomètre, dernière discipline de l'épreuve, dont il a pris la 3e place, le jeune Français a maintenu la dynamique affichée durant les deux journées d'une compétition difficile pour finalement décrocher le premier podium de sa jeune carrière. La médaille d'or revient au Danois Lasse Hansen, et la médaille de bronze au Britannique Ed Clancy.

Régulier sur les deux jours

Dans cette épreuve très spécifiquese comportant six disciplines particulières disputées sur deux jours, qui nécessitent à la fois de la constance dans l'effort et de la régularité dans les performances pour assurer un maximum de points, Bryan Coquard a montré que, malgré son jeune âge, il gérait parfaitement les événements.

5e du tour lancé, 4e de la course aux points il a ensuite remporté pour clore la première journée la course par élimination ,une course dans laquelle ses qualités de vitesse et son habileté tactique se sont pleinement exprimées. Il terminait cette première phase en tête. 

Lors de la deuxième journée, dans la poursuite, qui reste son point faible, il n'a terminé que 12e et avait rétrogradé à la 5e place du général avant de réaffirmer toutes ses ambitions dans le scratch, où il s'est glissé dans le bon groupe pour finalement terminer 3e devant ses principaux concurrents. Avant la dernière épreuve très attendue, celle du kilomètre, où il comptait faire parler sa puissance, Coquard avait repris les commandes du classement provisoire à égalité de points avec Hansen et Viviani. Ce trio de favoris comptait alors 3 points de retard sur l'Allemand Roger Kluge, et six sur le Britannique Edward Clancy. 

Bientôt professionnel

Tout s'est donc joué dans ce contre la montre, avec un suspense jusqu'aux deux derniers concurrents, puisque Clancy, en embuscade à la 5e place, réalisait un temps canon de 1'00"91 et mettait la pression sur les leaders. Mais ceux-ci ne faiblissaient pas, à commencer par Bryan Coquard qui, en 1'03" restait totalement dans le rythme. Seul l'Italien Viviani se faisait coiffer sur le poteau au général par Clancy alors que le Danois Hansen (4e du tour lancé, 2e de la course aux points, 12e de l'élimination, 1er de  la poursuite, 6e du scratch, 2e du kilomètre), tout en puissance, décrochait la médaille d'or.   

Mais la satisfaction dans le clan français restait la belle performance de Bryan Coquard, que l'on attendait après remporté la Coupe du monde de la discipline cette saison. Le cycliste, originaire de Saint-Nazaire, complète ainsi son palmarès dans cette nouvelle épreuve olympique puisqu'il avait déjà décroché le titre de champion du monde juniors en 2009 et 2010.  "Bryan est taillé sur mesure pour l'omnium", se félicite son entraîneur  Hervé Dagorne à propos d'une course de création récente, sorte de décathlon de  la piste (six courses, classement à l'addition des places).

Ses qualités de vitesse, gages d'un joli avenir sur la route, son habileté  et son coup d'oeil, qui font merveille sur la piste, dressent un bagage  complet. Il ne lui manque plus qu'à gagner encore en volume athlétique afin de  gommer le dernier point faible de son parcours de l'omnium, la poursuite (12e à  Londres).  Passionné de cyclisme depuis l'enfance (il était licencié dès l'âge de 6  ans au club de Pontchâteau), Coquard s'est très vite fait remarquer dans  l'omnium. A 20 ans, celui qui est appelé à intégrer prochainement l'équipe professionnelle Europcar prend rendez-vous pour l'avenir. Maintenant, je vais me consacrer à la route puisque j'ai signé un contrat pro avec l'équipe Europcar. Mais en attendant, je vais faire la fête et savourer cette médaille pour laquelle j'ai tant donné. J'ai vraiment des étoiles plein les yeux", ponctuait Bryan Coquard, aux anges.

La réaction de Bryan Coquard

Christian Grégoire