Le Français Bryan Coquard
Le Français Bryan Coquard (à droite) | Coquard en tête de l'Omnium

Coquard en tête de l'Omnium

Publié le , modifié le

Le Français Bryan Coquard a réalisé une excellent première journée à l'omniun, sorte de "décathlon" de la piste avec six épreuves. Le Français est en tête à mi-journée avec 10 points devant l'Italien Elia Viviani (13 points) et l'Australien Glenn O'Shea (14 points).

Le nom est bizarre. L'omnium est une sorte de pot-pourri des épreuves de pistes: tour lancé, course aux points de 30 kilomètres et la course à élimination le premier jour, la poursuite sur 4 km, le scratch sur 15 km et le kilomètre. Bref, il faut être complet, malin et présent. A ces petits jeux, le Français Bryan Coquard, numéro 2 mondial, s'est parfaitement placé. 

Le principe de l'omnium est de marquer le moins de points. Le classement général est établi sur l'addition des places dans  chacune des six épreuves. Le jeune coureur de 20 ans a parfaitement lancé sa journée avec une cinquième place dans le tour lancé et une quatrième place dans la course au points où il s'est dit 'très satisfait". Il a remporté la course par élimination, une course dans laquelle ses  qualités de vitesse et son habileté tactique s'expriment pleinement. "L'élimination, je  la gagne d'habitude, je tenais à faire de même aux Jeux.", a-t-il dit.

Le final de la course à élimination

Le jeune Nantais, qui est appelé à intégrer prochainement l'équipe  professionnelle de Jean-René Bernaudeau (Europcar), est en droit d'espérer une  médaille bien que la seconde journée lui soit moins favorable. Son principal concurrent, Clancy, auteur d'un chrono-canon sur le tour lancé (12 sec 556, soit  l'équivalent d'un 10 sec 04 sur le 200 m lancé), a été à la peine dans les deux  épreuves suivantes. L'Anglais, victorieux vendredi dans la poursuite par équipes au sein du  quatuor britannique, a une seconde journée plus favorable, grâce à la poursuite  individuelle et du kilomètre. "Être en tête après la  première journée, j'ai déjà connu ça. Au Mondial (2012), je n'avais pas dormi  de la nuit. Mais, depuis, j'ai pris du recul. La seconde journée ? La poursuite  ne m'est pas favorable. Je donnerai tout, je ne veux surtout pas avoir de  regrets" a analysé le Français.

La réaction de Bryan Coquard

 

 

Mathieu Baratas