Contin n'y arrive plus

Contin n'y arrive plus

Publié le , modifié le

Le patineur Alexis Contin, affaibli par une hyperthyroïdie, a dû se contenter de quelques tours de piste lundi pour son premier contact avec la glace de Sotchi et ne connaît toujours pas son programme des JO-2014.

"J'ai fait trois tours, ce n'était pas la peine d'insister, je suis +mort+,  je tremble", a expliqué à l'AFP Contin, qui a appris seulement fin janvier  qu'il souffrait de la maladie de Basedow, une maladie auto-immune de la  thyroïde qui se traduit par une fatigue extrême et une perte de poids. Arrivé la veille à Sotchi, le N.1 français en patinage de vitesse a  rapidement regagné le village olympique à vélo, à quelques hectomètres de  l'Adler Arena. "Il faut que je me repose, il n'y a rien d'autre à faire, j'ai un  traitement à suivre. Un non-sportif mettrait plusieurs mois à s'en remettre  alors que moi, j'essaie de participer aux JO", a rappelé le sextuple champion  du monde de roller.

"Impossible de faire une médaille"

Dès l'annonce de sa maladie, le Malouin (28 ans) a fait une croix sur le  1500 et le 5000 m (8 et 15 février) des JO-2014, ses distances de prédilection. Quatre ans après sa 4e place sur le 10.000 m des JO-2010, Contin espérait  ramener de Russie la première médaille olympique dans l'histoire du patinage de  vitesse français. "Il y a encore trois semaines, je faisais partie des cinq meilleurs  mondiaux, je travaille depuis huit ans avec le plus grand sérieux. Maintenant,  c'est impossible (de faire une médaille), c'est dur, mais c'est la fatalité",  a-t-il avancé. Contin espère être opérationnel pour le 10.000 m (18 février) et surtout la  poursuite par équipes (21 février). "On va faire des prises de sang, on verra", a-t-il conclu.

VIDEO : Le mystère Alexis Contin

Voir la video

AFP