CIO: "Il y a urgence pour Rio"

CIO: "Il y a urgence pour Rio"

Publié le , modifié le

Il n'y a pas de temps à perdre pour achever l'organisation des JO-2016 à Rio, ont déclaré des responsables du Comité international Olympique (CIO), évoquant un "sentiment d'urgence" autour des préparatifs, à l'issue d'une visite d'inspection dans la métropole brésilienne.

"Un sentiment d'urgence est partagé par tous", a déclaré Nawal Moutawakel,  la responsable de la délégation du CIO, qui a effectué sa sixième visite dans  le pays. "Nous entrons dans cette phase cruciale où il n'y a pas une minute à  perdre", a pour sa part insisté Carlos Nuzman, le président du Comité organisateur des Jeux, ajoutant être "certain que nos partenaires au sein du gouvernement partage cette vision".

Rio est la première ville d'Amérique du Sud à accueillir des jeux Olympiques, et l'inquiétude grandit. Car, de nombreux travaux d'aménagements  nécessaires, notamment dans les transports et l'hôtellerie, ne sont pas achevés  à temps. L'autre préoccupation concerne la pollution des eaux de la baie de Guanabara, où les épreuves de voile doivent avoir lieu, ainsi que la qualité de l'eau pour les épreuves de natation en eaux-vives.

Nawal Moutawakel a affirmé que des responsables du gouvernement brésilien doivent tenir une réunion la semaine prochaine à Brasilia avec les parties  prenantes à la préparation des JO pour déterminer les responsabilités financières autour des projets relatifs aux Jeux, ceci "dans le but d'éviter tout  retard encore plus important".

Il est vrai que le temps est compté et que, sur le plan technique, on ne peut pas forcément accélérer la construction ou l'aménagement d'où la nécessité de respecter scrupuleusement le calendrier. Ce qui semble difficile pour le Brésil déjà à contribution pour le Mondial de football, qui est a priori sa première urgence.... Les JO viendront après. Le CIO en tout cas a tenu à remettre un peu de pression sur les organisateurs. Sa prochaine mission aura lieu en septembre. D'ici là, le Mondial passé, le Brésil en général et Rio en particulier se pencheront-ils alors sur leur rendez-vous olympique.

Christian Grégoire