Christophe Guénot
Christophe Guénot | AFP

Christophe Guénot, au nom des siens

Publié le , modifié le

En 2008 à Pékin, les frères Guénot ont sorti la lutte greco-romaine de l’anonymat en s’adjugeant deux médailles inattendues, l’or pour Steeve et le bronze pour Christophe, le même jour. Bis repetita aujourd’hui ?

Christophe Guénot veut revivre ça ! Médaillé de bronze dans la catégorie des moins de 74 kg il y a quatre ans, le lutteur français espère bien doubler la mise à Londres. Resté légèrement dans l’ombre derrière son frangin qui remportait ce jour-là la première breloque dorée de la délégation tricolore, le natif de Chalon-sur-Saône entend goûter à son tour aux joies de la gagne.

Endurant, physique, précis

Troisième du championnat du monde 2007, souvent placé mais rarement vainqueur, le licencié de l’US Métro s’est préparé comme jamais pour cette échéance. Doté d’un physique avantageux et d’une endurance qui lui permet de contrecarrer les très techniques rivaux de l’Est, vif et précis dans ses mouvements, Christophe Guénot possède les atouts pour s’imposer et remettre son sport sur le devant de la scène. Ou plutôt de la Tamise.