Chloé Trespeuch médaille de bronze

Chloé Trespeuch médaille de bronze

Publié le , modifié le

Si la Tchèque Samkova est devenue championne olympique en snowboardcross, la Française Chloé Trespeuch a réalisé un joli coup en décrochant la médaille de bronze, dimanche à Rosa Khoutor. C'est la Canadienne Dominique Maltais, triple gagnante de la Coupe du monde de la spécialité, qui s'empare de la médaille d'argent.

Chloé Trespeuch, qui rejoint Martin Fourcade (2 or en biathlon), Jean-Guillaume Beatrix (bronze en biathlon), Coline Mattel (bronze en saut à skis) et le relais 4x10 km de ski de fond (bronze) parmi les médaillés français, a arraché la troisième place dans les derniers mètres du snowboardcross, où six concurrentes se disputaient le titre. 

Trespeuch dans la tradition française

Elle fait donc régner la tradition d'excellence du snowboardcross français, toujours récompensé aux jeux olympiques. A 19 ans, c'est la surprise du chef sur le podium derrière deux "rideuses" confirmées (Samkova et la Canadienne Dominique Maltais), elle s'inscrit ainsi dans la lignée des Paul-Henri de le Rue (bronze en 2006), Tony Ramoin (bronze en 2010) et Déborah Anthonioz (argent en 2010) dans une discipline jeune et terriblement risquée, où les chutes sont légion.

Deux fois vice-championne du monde juniors en 2011 et 2013, la skieuse de Bourg-Saint-Maurice a profité de la chute de deux concurrentes placées devant elle pour arracher le bronze, derrière la Tchèque et la Canadienne. "Tout est toujours possible en boardercross. On a toutes notre chance et  il n'y a pas vraiment de grandes favorites car dans les finales à six, il y a  beaucoup de contacts", explique la jeune française.

"Avant la course, je ne pensais pas trop à la médaille, je me concentrais juste sur ce que j'avais à faire. Quand j'ai vu les deux filles tomber devant moi, j'ai compris que c'était ma chance et qu'il fallait que je  ne me déconcentre pas pour arriver à passer la ligne au plus vite.", confie-t-elle.

Eva Samkova intouchable

Affublée de sa fausse moustache dessinée au crayon, Samkova a, elle, été  intouchable: de loin la plus rapide de la première manche de classement, la Tchèque a fait  la course en tête en quart de finale, en demi-finales et en finale, sachant du coup éviter les chutes et les pièges de ce parcours accidenté.

"C'est complètement fou, je regarde les jeux olympiques à la télévision depuis toujours et maintenant je suis médaillée d'or", a-t-elle réagi, qui  est maintenant devenue célèbre pour autre chose que sa fine moustache: "Je m'étais dessinée une moustache avant les Mondiaux-2011 et j'avais fini 5e (à 17  ans), mon meilleur résultat jusqu'alors. Depuis, je continue à le faire."

Gilles Gaillard