Germain Chardain et Dorian Mortelette
Germain Chardain et Dorian Mortelette en argent... | AFP - Eric Feferberg

Chardin et Mortelette en argent en deux de pointe

Publié le , modifié le

Les rameurs français Germain Chardin et Dorian Mortelette ont décroché la médaille d'argent du deux sans barreur en aviron, sur le bassin d'Eton. Les Tricolores ne se sont inclinés que derrière la paire néo-zélandaise Eric Murray-Hamish Bond, triple championne du monde en titre. Les Britanniques George Nash et William Satch ont décroché le bronze.

Changement de catégorie

"On s'est régalé, on voulait vivre la finale comme si c'était l'un des plus beaux moments sportifs de notre carrière. Voilà, c'est chose faite. C'est fabuleux, un truc de malade", a expliqué Germain Chardin à l'issue de l'épreuve. Médaillés de bronze en quatre sans barreur aux JO de Pékin, les deux compères sont descendus de catégorie cette année, la Fédération française d'aviron considérant que leurs chances sur un bateau plus court étaient plus importantes en perspective des JO.

Et dès les premiers mètres de course, ils ont confirmé la pertinence de ce choix, virant en tête à un quart de la course. "On a pris un départ comme d'habitude, à l'envie, comme on a toujours l'habitude de faire. On s'est accroché au maximum et après, dans les 500 derniers mètres, on joue la médaille avec les Anglais et les Italiens", a raconté Germain Chardin. "A ce moment-là, c'était fou. L'arène du public faisait tellement de bruit que l'on n'entendait plus rien. On a juste fermé les yeux, on s'est plus parlé et on a mis les gaz pour finir parfaitement à l'enlevage."
 

Deux "grands" compétiteurs

Dans la foulée de cette médaille d'argent, le Directeur technique national de l'aviron  Pascal Berrest a tenu à saluer la performance de ses athlètes, "deux grands compétiteurs avec un potentiel énorme qu'ils ont prouvé aujourd'hui". "Ils ont fait une course parfaite. Le bateau néo-zélandais, très complet et expérimenté était tout simplement hors d'atteinte. Comme il n'y avait que la médaille d'argent à aller chercher, on peut dire que c'est une grande performance", a-t-il ajouté.
 

Revivez les 500 derniers mètres de la finale

 

Gilles Gaillard