Jean-Frédéric Chapuis et la Suissesse Fanny Smith
Jean-Frédéric Chapuis et la Suissesse Fanny Smith, champions du monde 2013 de skicross | EPA/MAXPPP

Chapuis, les anneaux après les Mondiaux?

Publié le , modifié le

Le champion du monde de skicross 2013 rêve d’un sacre olympique ce jeudi à Sotchi. A bientôt 25 ans, il s’affirme comme le leader d’une belle équipe de France néanmoins privée de son compère Bastien Midol, blessé au dos.

Premier français sacré au niveau mondial l’an dernier à Voss en Norvège, Jean-Frédéric Chapuis avait surpris la concurrence par sa capacité à se faufiler entre ses adversaires. Arrivé en tant qu’outsider, le natif de Bourg-Saint-Maurice avait établi le deuxième meilleur temps des qualifications avant de réaliser ensuite de solides descentes, conservant sa place jusqu’en finale pour cueillir la médaille d’or en profitant d’une sortie de piste du Finlandais Jouni Pellinen.

Un vrai sens de la course​

Une vraie prouesse loin d’être due au hasard, selon le spécialiste Enak Gavaggio, consultant de France Télévisions pour les Jeux Olympiques. "Il a un vrai sens de la course", explique-t-il. "Il ne doute de rien. Il est fort, petit et il passe partout, parfois dans des trous de souris".

"Il peut faire sans problème un podium à Sotchi même s’il faudra compter sur la chance car il y aura des phénomènes de course », poursuit l’ancien vice-champion du monde de skicross. « On est dépendant des autres, pas que de soi. Il faut avoir une intelligence de course et Jean-Frédéric l’a".

Chapuis, qui a effectué ses débuts en Coupe du monde en décembre 2010, a bien grandi depuis ses 21 ans. Premier podium en 2011, première victoire sur le circuit en mars 2013 à Are en Suède, une semaine après sa couronne mondiale. Régulier au plus haut niveau malgré une concurrence mondiale relevée, la star du ski acrobatique peut entrer dans l’histoire en glanant la breloque dorée des JO.