Gregor Schlierenzauer
Gregor Schlierenzauer tenant du titre de la Coupe du Monde | CHRISTOF STACHE - AFP

Ce qu’il faut savoir sur le saut à ski

Publié le , modifié le

Spectaculaire et impressionnant, le saut à ski est un sport méconnu en France mais adulé en Allemagne et en Norvège notamment. Voici quelques clés pour comprendre et apprécier ce sport difficile à appréhender.

Le premier saut de l’histoire à… 9,05m !

Ole Rye. Voici le nom du premier sauteur à ski de l’histoire. C’était en 1808 et le Norvégien était retombé à 9,05 m (soit un peu plus que le record du monde actuel du saut en longueur, 8,95m) ! Pourtant, Rye s’est vu « voler » la vedette par un autre Norvégien, Sondre Nohreim, considéré comme le père du saut à ski. En 1866, il remporte la première compétition mondiale de saut à ski, organisée à Öfte.

K95 ou K125, quelle différence ?

Aux Jeux Olympiques, il y a deux types de tremplins différents. Le premier appelé "K95" est aussi surnommé "petit tremplin" en opposition au "K125", le "grand tremplin". La seule différence sur les deux épreuves est la taille du tremplin. Dans le cas du K95, "le point K", sorte de point référence, est placé à 95 mètres alors qu’il est logiquement placé à 125 mètres sur le "grand tremplin".

Vent de face ou vent de dos ?

Pour espérer retomber loin, un sauteur doit énormément compter  sur le vent. C’est pour cette raison qu’il choisit avec précision le moment où il s’élance. Contrairement à d’autres sportifs, le sauteur à ski vénère le vent de face. Le vent de face va ajouter de la portance sous les skis et donc allonger le saut alors qu’un vent de dos rabat le sauteur vers la piste de réception. Le vent de côté est l’ennemi du saut à ski de par son côté dangereux pour l’athlète.

Les femmes font leur apparition à Sotchi

Petite révolution dans le monde du saut à ski, il y aura une épreuve féminine lors de ces Jeux Olympiques de Sotchi. Après avoir essuyé un refus du CIO en 2006 et 2010 à cause du manque de « haut niveau dans ce sport », le saut à ski féminin a finalement été accepté pour cette édition 2014. Qui de la Japonaise Takanashi, de l’Américaine Hendrickson ou de la Française Coline Mattel sera la première Championne olympique de l’histoire ? Et pourquoi pas une surprise ?

Johan Remen Evensen a volé sur 246,50 m !

Loin du premier saut à 9,05m, Johan Remen Evensen s’est littéralement envolé le 11 février 2011 sur le tremplin de vol à ski de Vikersund en Norvège. Sur ses terres, il s’est approprié le saut le plus long de l’histoire en retombant à 246,50 m ! Le vol à ski ne faisant pas partie du programme olympique, il faudra se contenter de saut plus "faible" à Sotchi.