Ilinykh Katsalapov Russie
Elena Ilinykh et Nikita Katsalapov lors du Trophée Eric Bompard. | JULIEN CROSNIER / DPPI MEDIA

Ce qu'il faut savoir sur le patinage

Publié le , modifié le

Seul sport à être davantage regardé par les femmes que par les hommes, le patinage se veut être une discipline complexe qui valorise davantage l'aspect artistique à la prise de risques techniques. Alors certes celle-ci a évolué depuis sa création, mais cela n'a pas rendu plus aisée sa compréhension pour le grand public.

Un saut qui sème la zizanie

Axel Paulsen est le premier patineur à avoir réussi en 1882 le saut tel qu'on le connaît aujourd'hui. Pour l'anecdote, il l'a accompli en portant des patins de vitesse, et non pas des patins artistiques. Certaines personnes, qui ne sont pas familières avec les détails de ce sport, confondent parfois les sauts, les appelant tous des "axels". Ceci a d'ailleurs donné lieu à plusieurs gaffes dans la couverture médiatique.

Henie a patiné d'Oslo à Hollywood

Sonja Henie, ce joli sobriquet ne vous dit peut-être rien. Et pourtant cette Norvégienne native d’Oslo, qui est créditée pour avoir bouclé le premier "axel" féminin, révolutionne la discipline pendant l’entre-deux-guerres. Première femme à arborer une jupe courte en compétition, elle reste également à ce jour la première à utiliser des mouvements de danse pour chorégraphier son programme. A quatorze ans, en 1927, elle remporte le premier de ses dix championnats du monde consécutif, record inégalé. Elle ajoute l'année suivante le premier de ses trois titres olympiques. Avant qu'Hollywood la transforme en véritable star de cinéma...

Pas de place pour l'imprévu

En compétition de haut niveau, devant les juges et les spectateurs, les patineurs réalisent deux programmes : un programme "court" d’une durée de 2'50" dans lequel les éléments sont imposés, et un programme "libre" de 4'00" pour les dames, 4'30" pour les messieurs et couples, avec des éléments techniques limités mais laissant une plus grande liberté à l'athlète. A chaque fois, le patineur exprime un thème et des émotions dans une séquence chorégraphiée.

Un côté artistique qui déplaît 

Des tenues en cuir ou en résille. Parfois une pointe de maquillage. Cette discipline colporte son lot d'idées reçues sur la féminité des athlètes masculins. Brian Joubert, patineur français reconnu, lutte ainsi pour changer l'image qui colle à son sport. "Certains patineurs ne nous aident pas. Ils sont efféminés et en rajoutent encore avec des frous-frous. Je me bats contre tous ces chichis, ça m’horripile", avait-il amèrement regretté dans les colonnes du JDD. Une façon détournée, si l'on peut dire, de dénoncer la fin de la prime de risque...

Une impartialité au coeur du problème

A l'occasion des J.O 2002 de Salt Lake City, le système de notation "6.0" a été source de nombreuses controverses notamment dans la catégorie des couples. Après une enquête minutieuse, et des soupçons sur des pressions exercées sur un juge, deux médailles d'or seront décernées pour la première fois en patinage artistique aux couples Salé-Pelletier (Canada) et Berezhnaya-Sikharulidze (Russie).