Le curling
Le curling oppose deux équipes de quatre joueurs | ALEXEI DANICHEV / RIA NOVOSTI

Ce qu'il faut savoir sur le curling

Publié le , modifié le

Souvent moqué, le curling n’en demeure pas moins un sport olympique depuis 1998. Et si cela surprend toujours à l’heure où l’on a pensé retirer la lutte des JO d’été, ce sport de précision est à la fois technique, convivial et accessible à tous. Enfin, à condition d’avoir une patinoire sous la main…

94% des pratiquants sont Canadiens

Si les Scandinaves ou les Suisses l’affectionnent, et que l’Ecosse en est finalement le berceau avec le tout premier club au monde (le Royal Caledonian Curling Club en 1838), le curling est essentiellement pratiqué par les Canadiens. Ces derniers, 48 fois champions du monde (33 chez les hommes et 15 fois chez les dames) et trois fois champions olympiques, représentent en effet 94 % des pratiquant(e)s dans le monde.

Site à vendre

Cette sorte de pétanque sur glace n’a donc pas encore convaincu les Gaulois, avec moins de 300 licenciés et seulement 18 clubs dans l’hexagone. Pour essayer de glaner quelques informations, le site de la Fédération française des sports de glace explique brièvement l’histoire du curling, et renvoie notamment vers le site de la Commission sportive nationale du curling qui est désormais une adresse internet à vendre. Visiblement, le site france-curling.com ne faisait pas recette…

Des rencontres de plus de 3h !

Ce sport réserve bien des surprises, à commencer par son déroulement. Un match se joue en dix jeux et voit s’opposer deux équipes de quatre joueurs. Dans chaque manche, pas moins de 16 pierres de 20 kg sont lancées (soit huit par équipe), si bien que certaines parties peuvent durer plus de trois heures. Comme à la pétanque (le pastis en moins), le rond central de la cible tient le rôle de cochonnet, et c’est bien la position des pierres qui détermine les points. Enfin du moins, en partie…

35 % des pratiquants ignorent les règles

Selon un sondage publié par L’Equipe en 2012, il semblerait qu’un bon tiers des pratiquants du curling ne connaît pas les règles. Un brin complexes, ces règles ne se limitent en effet pas au comptage de point des pierres. Les termes utilisés sont variés comme « un Freeze » (pierre placée devant une autre sans la toucher), ou un « double take-out » (enlever deux pierres adverses en un coup) font partie du vocabulaire du parfait ‘curler’. Le site de l’association canadienne de curling, a même pensé « dans l’intérêt des joueurs du monde entier » à publier ses règlements généraux. Mais heureusement, on peut aussi faire sans.

Romain Bonte