Cavet qualifié pour la finale, pas Benna

Publié le , modifié le

Benjamin Cavet s'est qualifié pour la finale de l'épreuve olympique de ski de bosses, prévue lundi à 19h00, contrairement à Anthony Benna, révolté par son élimination rapide.

Cavet a terminé à la 19e place des 20 qualifiés pour la finale, loin du Canadien Alexandre Bilodeau, champion olympique en 2010, qui a fini en tête de la première phase de qualifications devant son compatriote Mikaël  Kingsbury. Après avoir complètement manqué sa première descente, Cavet a dû participer  à la seconde phase de qualifications et est passé en finale de justesse sur la  piste du Parc Extrême de Rosa Khoutor.

Benna a lui échoué lors de cette seconde partie des qualifications et a fait part de son "énorme" frustration après une notre très basse de 16,92 pts, synonyme de 23e place au classement final. "J'ai pris une claque, a-t-il dit. Se prendre 16 points de la part des juges, ça fait mal. C'est comme si j'avais raté toute ma descente alors que ce n'est pas le cas. Ces juges sont mauvais comme tout, ils ont 50 ans et ne  connaissent rien au freestyle."  "Ils ne sont pas compétents, a ajouté le bosseur de Megève. Quand les tous meilleurs font des fautes, ils ne sont pas pénalisés mais quand c'est toi, tu  prends une claque. C'est injuste. Les jeunes (de l'équipe de France), ça les dégoûte, ils ne comprennent pas." "Je m'étais raté à Vancouver (30e) et j'avais envie de tout déchirer à Sotchi, ça fait vraiment mal au coeur", a indiqué le Français, qui compte trois podiums en Coupe du monde. A chaud, j'ai envie d'arrêter (la compétition)."

La finale a lieu en trois phases: les douze meilleurs des vingt concurrents au départ de la première phase disputeront la deuxième et les six meilleurs de cette deuxième phase skieront dans la troisième, qui décernera les médailles. L'épreuve a eu lieu sans Guilbaut Colas, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur et d'une lésion du ménisque interne du genou gauche dimanche à l'entraînement. Depuis son titre de champion du monde et son globe de cristal décrochés en 2011, le Français de 30 ans a accumulé les problèmes physiques.

Vidéo: Le run qualificatif de Cavet