Caster Semenya porte-drapeau de l'Afrique du sud

Publié le , modifié le

La Sud-Africaine Caster Semenya, l'ex-championne du monde du 800 mètres qui a dû affronter une polémique sur son genre sexuel, sera le porte-drapeau de son équipe aux jeux Olympiques de Londres, a annoncé jeudi son Comité olympique.

"Caster fait figure d'exemple absolu pour tous les sportifs et sportives en  Afrique du Sud", a expliqué Gideon Sam, le président du comité olympique  sud-africain, dans un communiqué. "Elle a prouvé sa force d'inspiration dans l'adversité et nous sommes sûrs  que cela déteindra sur tous les membres de l'équipe olympique", a-t-il ajouté.

La jeune femme noire de 21 ans, à la morphologie très masculine, avait été  forcée de subir des tests anti-dopage puis sur sa féminité après sa victoire  dans le 800 mètres des Mondiaux 2009 à Berlin, qu'elle avait dominé de bout en  bout.  Suspendue pendant près d'un an, elle avait vu son retour sur la piste  compliqué, malgré la fin de la polémique, par une blessure.

Elle est désormais entraînée par la Mozambiquaine Maria Mutola, championne  olympique du 800 m en 2000 à Sydney. La saga Semenya avait scandalisé l'Afrique du Sud et pris une  tournure politique et raciale dans le contexte très particulier d'un pays  traumatisé par plus de quarante ans de ségrégation raciale sous l'apartheid.

AFP