Paris JO 2024
Sur les quais de Seine, les athlètes français et des jeunes ont célébré l'annonce officielle de la candidature de Paris pour les JO 2024 | AFP - CAROLINE PAUX

Candidature Paris 2024 : "l'essentiel est de gagner" pour la presse

Publié le , modifié le

Après l'annonce de la candidature de Paris pour l'organisation des JO-2024, les éditorialistes estiment mercredi que "cette fois l'essentiel ne sera pas de participer. Mais de gagner !", après les échecs de 1992, 2008 et 2012, en se servant "des leçons du passé".

C'est un long sprint de neuf ans qui a débuté mardi, jour de l'annonce officielle de la candidature de Paris pour accueillir les JO 2024. "Cette fois, l'essentiel ne sera pas de participer. Mais de gagner !",  s'enthousiasme Yann Marec dans Le Midi Libre en souhaitant qu'on se serve "des  leçons du passé." Dans Sud-Ouest Bruno Dive est sur la même longueur d'ondes et espère qu'on ne commettra pas "les mêmes erreurs, une forme d'arrogance, une politisation excessive, qui ont conduit à l'échec de la candidature française pour l'organisation des JO de 2012", mais pense aussi que "l'essentiel, en l'occurrence, n'est pas de participer. Mais bien de gagner." Guillaume Goubert de La Croix fait partie de ceux qui soulignent les "atouts" de la capitale française où "une grande part des équipements nécessaires existe déjà", et juge que les JO de Paris en 2024 auront pour défi  de "maximiser les chances et minimiser les risques", si "la candidature de la capitale française est retenue."

Union nationale

"Si Paris passe aujourd'hui pour favorite, face à Hambourg, Rome, Budapest  ou Boston, c'est que la plupart des infrastructures sportives exigées sont déjà existantes et les infrastructures de transport inscrites dans le projet du Grand Paris", rappelle également Jean-Michel Helvig (La République des  Pyrénées). Jean-Louis Hervois de La Charente Libre s'attend à "l'inévitable récupération politique dont Hollande aurait tort de se priver." "La perspective olympique offre l'horizon idéal pour se dessiner un avenir sur fond de France unie, ouverte aux étrangers et curieuse du monde, à l'opposé des combats de cages d'escalier que mène Sarkozy", analyse-t-il. Jean Levallois de La Presse de la Manche y croit: "On y va ! Et c'est tous  ensemble que l'on peut obtenir les Jeux de 2024, en se mobilisant sur un objectif commun. C'est peut-être ce dont nous manquons le plus aujourd'hui, perclus de rhumatismes identitaires, d'égoïsmes paralysants, de petits replis qui créent les grandes fractures." Bernard Stéphan (La Montagne Centre France ) voit plus loin et annonce déjà " le chantier de la candidature pour l'exposition Universelle." De son côté, Jean-Marc Chevauché du Courrier Picard se souvient que "les JO  de 2004 ont achevé de ruiner la Grèce", et assure que " pour ne pas devenir contempteur des Jeux", il faut "aimer le sport."

AFP