Bruno Bini
Le sélectionneur de l'équipe de France féminine | AFP - THOMAS BREGARDIS

Bruno Bini: "On a plus que les yeux pour pleurer"

Publié le , modifié le

"On a plus que les yeux pour pleurer", a constaté le sélectionneur de l'équipe de France de football féminin Bruno Bini après la défaite dans le temps additionnel des Bleues dans le match pour la médaille de bronze des JO, jeudi à Coventry (centre) face au Canada (1-0, 90+2).

Q: Quel est le sentiment après cette défaite à la dernière minute de jeu ?
R: "Dans la vie, quand on donne tout, ça ne suffit pas toujours. C'est comme en amour, on a beau tout donner et tout faire, parfois ça ne suffit pas pour garder l'autre personne. Là, on n'a plus que les yeux pour pleurer. Mais on est en vie, en bonne santé, c'est déjà pas si mal. Maintenant, il faut se remettre au travail en septembre pour la suite des éliminatoires de l'Euro-2013."
   
Q: La France a-t-elle payé un début de match prudent avant de se mettre à dominer complètement à la fin ?
R: "Mais elles (les Canadiennes) n'ont pas passé le milieu du terrain ! On a eu une maîtrise totale du match. De la 1re à la 91e minute, elles ont une seule occasion. Les Canadiennes n'ont pas touché le ballon. Je voudrais remercier les filles car elles nous ont fait vivre une belle aventure. Peut-être que dans la vie, il n'y pas de la place que pour ceux qui gagnent. On peut être noble dans la défaite. C'est une de mes philosophies."
   
Q: Deux fois battues pour la 3e place en un an, au Mondial et aux JO, ce scénario doit être terrible à digérer...
R: "C'est le foot, c'est la vie. Parler à chaud n'est pas une bonne chose, je préfère le faire sereinement. C'est vrai, ça fait deux fois que cela nous arrive mais à part un centimètre (allusion au poteau et à la barre touchés par les Bleues à l'heure de jeu), qu'est-ce qu'on peut demander de plus aux filles  ?"

AFP