Brommell domine Gatlin et Gay lors des séries des Trials

Brommell domine Gatlin et Gay lors des séries des Trials

Publié le , modifié le

A 20 ans, Trayvon Bromell a signé le meilleur temps des séries du 100m des sélections américaines pour les Jeux Olympiques de Rio. Le champion du monde en salle du 60m a dominé, dans un temps de 9 sec 94/100e, les stars Justin Gatlin, Tyson Gay ou Michael Rodgers. Seuls Christian Coleman (9.96) et Tyson Gay (9.97) ont approché son chrono, mais ils ont bénéficié d'un vent très favorable (+2,4 m/s), tandis que le grand favori, Gatlin, a signé le sixième meilleur chrono de la journée (10.03).

"Je savais que j'étais allé vite, mais mon temps m'a surpris", a-t-il admis. "Il faut que je refasse la même chose (dimanche) en demi-finales et en finale", a prévenu le médaillé de bronze des Mondiaux-2015. Du côté de Justin Gatlin, malgré un chrono très modeste supérieur aux 10 secondes, il n'est pas encore temps de tirer le signal d'alarme. "J'ai réalisé une belle course, j'ai assuré, mon entraîneur m'avait demandé de me concentrer sur ma mise en action, c'est ce que j'ai fait, je suis prêt pour la suite", a insisté le vice-champion du monde 2015 des 100 et 200 m. La blessure à la cuisse gauche de son grand rival Usain Bolt ne change rien pour Gatlin, persuadé que le roi du sprint sera à Rio en août.

Dans le 100 m féminin, les favorites English Gardner et Tori Bowie se sont facilement qualifiées, avec le même chrono de 10 sec 90/100e, pour les demi-finales. Seule Jenna Prandini (10.81) a été plus rapide grâce à de belles rafales de vent (+3,6 m/s).

Felix se rassure, Reese se rapproche de Joyner-Kersee

Allyson Felix, elle, continue de se rassurer sur 400 m. La Californienne espére réaliser le doublé 200/400 m à Rio comme sa compatriote Valerie Brisco-Hooks en 1984 et la Française Marie-José Pérec en 1996, mais une blessure à une cheville fin avril avait compromis ce rêve. Mais depuis son arrivée à Eugene, la championne du monde en titre du 400 m retrouve confiance course après course même si sa cheville la fait toujours souffrir: "J'avance, je perçois les progrès, mais c'est étrange de ne pas sentir complétement soi", a expliqué Felix qui s'est qualifiée pour la finale avec le 2e chrono de la journée (50.31).

L'exploit de la journée a été réalisé à la longueur par Brittney Reese. La championne olympique 2012 et triple champion du monde (2009, 2011, 2013) a assommé la concurrence américaine et envoyé un message fort à ses rivales étrangère avce un bond à 7,31 m. Avec ce nouveau record personnel, elle a pris la tête du bilan annuel et a réalisé la meilleure performance dans la discipline depuis douze ans (7,33 m par la Russe Tatyana Lebedeva en 2004). "Je croyais que j'étais retombée vers 7,20 m ou quelque chose comme cela, mais je sentais depuis les +qualifs+ de vendredi que j'allais réussir quelque chose de spécail", a-t-elle admis. A 29 ans, Reese est devenue la deuxième meilleure performeuse américaine de l'histoire derrière Jackie Joyner-Kersee (7,49 m).

AFP